Le fait du jour. La grève des intermittents

Manifestation des intermittents sur la place du Palais des Papes

Émission 

La grève des intermittents menace aujourd'hui le déroulement des festivals de l'été. Dès début juin à Montpellier, certains ont été purement et simplement annulés...

La grève des intermittents se poursuit, malgré les concessions du gouvernement. "Des mesurettes" pour la CGT-Spectacle , qui a reconduit le mouvement en juillet et appelé à une "grève massive" le 4 juillet pour l'ouverture du festival d'Avignon . Le mouvement menace les festivals et les répercussions du mot d'ordre sur le terrain vont se faire connaître sans attendre.

La CGT-Spectacle appelle à "une journée de grève massive dans tous les secteurs du spectacle, du cinéma et de l'audiovisuel, le 4 juillet, jour de l'ouverture du festival d'Avignon". Le directeur du festival "in", Olivier Py , a déjà prévenu: l'annulation sera probable si le projet de future convention chômage, contesté par les intermittents, est agréé par le gouvernement.

Cette grève aurait des "conséquences dramatiques, voire fatales pour le festival", ajoute-il. Le festival représente 25 millions d'euros de revenus pour la ville.

 

Partager sur :