Le fait du jour. Manuel Valls veut simplifier le « millefeuille territorial ».

Manuel Valls à l'Assemblée nationale le 8 avril 2014

Émission 

Manuel Valls a présenté mardi devant les députés son discours de politique générale. Un programme daté et chiffré, fidèle aux promesses non encore tenues de François Hollande, mêlant mesures pour les plus modestes et respect des engagements budgétaires dans la durée.

Dans une déclaration volontariste de 47 minutes, le nouveau Premier ministre français a annoncé la redistribution de cinq milliards d'euros aux plus pauvres, une baisse des charges pour les entreprises et un élagage des collectivités territoriales.Il a dans la foulée obtenu massivement la confiance de l'Assemblée nationale par 306 voix pour et 239 contre, les radicaux de gauche et une majorité des écologistes complétant le gros des troupes socialistes qui sont finalement restées solidaires, après avoir émis des réserves sur son profil.Manuel Valls s'est engagé à poursuivre le redressement des finances publiques d'ici la fin du quinquennat mais sans casser la reprise économique, indiquant son intention de discuter de ce « nécessaire équilibre » avec les partenaires européens de la  France.Le chef du gouvernement a confirmé que les dépenses publiques diminueraient de 50 milliards d'euros sur la période 2015-2017. L'effort sera réparti à hauteur de 19 milliards entre l'Etat et ses agences, 10 milliards pour l'assurance maladie et 10 milliards pour les collectivités locales.   Manuel Valls veut aussi simplifier le « millefeuille territorial ». Il propose la réduction de moitié le nombre de régions d'ici au 1er janvier 2017 et  la suppression des conseils départementaux à l'horizon 2021.> Alexandre Tandin de France Bleu

Partager sur :