Le fait du jour. Seita, dernier grand cigarettier français, restructure

La Seita à Carquefou, près de Nantes

Émission 

Les célèbres Gauloises seront bientôt quasi exclusivement produites hors de France. Le cigarettier Seita, filiale d'Imperial Tobacco, dévoile mardi un plan de restructuration qui pourrait aboutir, selon les syndicats, à la suppression de près du tiers des effectifs et la fermeture de son usine à Carquefou.

L'usine de Carquefou, la plus importante du fabricant avec 327 salariés, est sur la sellette. Selon la CGT, l'ex-régie publique française des tabacs pourrait annoncer sa fermeture pure et simple. Ainsi que la cession du centre de recherche de Bergerac (Dordogne), qui emploie une trentaine de personnes. Au total, plus de 350 emplois sont menacés sur 1.150, affirme le syndicat, le premier à avoir sonné l'alarme il y a trois semaines. Une information précise sera donnée aux représentants du personnel lors d'un Comité central d'entreprise extraordinaire, prévu à partir de 11H30 au siège de l'entreprise à Paris. A Nantes, les syndicats ont convoqué les salariés à une assemblée générale à midi. De cette usine sont sorties en 2013 plus de 12 milliards de cigarettes, essentiellement Gauloises blondes, News et JPS. > Mathilde Imberty de France Bleu

Partager sur :