Le fait du jour. Tempête à Lacanau

Spectacle de désolation après le passage de la tempête Christine

Émission 

Quatre départements restent en vigilance orange face aux crues : les Hautes Pyréenées, les landes, le Gers et les Pyréenées Atlantiques.

Ces derniers jours, c'est toute la côte ouest qui a subi les conséquences de la tempête Christine. A Lacanau , emblématique cité balnéaire de la cote girondine, c'est un paysage totalement transformé et meurtri qui s'offre au regard depuis les parkings du front de mer. D'ailleurs ces parking sont désormais quasiment les pied dans l'eau ou du moins a flanc de falaise. La dune a reculé de deux mètres en trois jours, cela fait plus de dix mètres de sable perdu depuis le mois de janvier.

Les tempêtes a répétition ont eu raison des accès à la plage . Aucun escaliers en bois n'a résisté aux assaut des vagues. Toutes les structures ont été emportées par la houle. Impossible donc de descendre sur la plage.

Beaucoup d'habitants sont venu constater les dégâts hier matin et tous sont repartis avec la boule au ventre. C'est une véritable course contre la montre qui commence à présent à Lacanau : il va falloir ré ensabler la dune a minima devant les parkings de la plage centrale pour refaire un semblant de pente, reconstruire aussi les accès aux plages. Et puis évidemment enlever les tonnes de déchets qui se sont accumulés sur la cote cet hiver.

A chaque fin d'hiver c'est un peu la même chose mais cet année, il va falloir mettre les bouchée doubles. Car pas question de laisser la plage dans cet état. On le sait, Lacanau vit du tourisme, et il faut tout faire pour que les vacanciers aient envie de venir ici dès le mois d'Avril...

Partager sur :