Replay du mardi 29 septembre 2020

Stéphanie Gillard, réalisatrice du film-documentaire "Les Joueuses, #paslàpourdanser"

- Mis à jour le

L’équipe féminine de l’Olympique Lyonnais s’est imposée au fil des années comme une des meilleures équipes de football au monde. D'entraînements en compétitions, de doutes en victoires, ce film plonge pour la première fois au cœur du quotidien de ces joueuses d’exception.

Stéphanie Gillard
Stéphanie Gillard - Jean-Marc Bouzou

C'est aussi une invitation à porter un nouveau regard sur la place faite aux femmes dans le sport.

Le tournage a eu lieu de février à mai 2019 (et le jour de la finale de la Ligue des champions) à Lyon, Londres et Budapest.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Stéphanie Gillard : "Selon moi, les gens ne s’intéressent pas au football féminin parce qu’ils ne connaissent pas les joueuses. Pour qu’il y ait de l’engouement, il faut pouvoir s’identifier à des champions – championnes. Même si elles gagnent tous les titres, si on ne connaît pas les personnalités, ça ne prend pas. Avec ce film, je voulais inviter les spectateurs à découvrir une équipe féminine. L’idée était d’entrer au cœur d’une équipe, à la rencontre de joueuses professionnelles d’exception."

.
.

Après des études de droits, Stéphanie Gillard intègre l’ESAV à Toulouse et commence à travailler en tant qu’assistante réalisation et assistante de production. Par la suite, elle produit et réalise son premier documentaire "Une Histoire de Ballon" traitant de la rencontre entre la tradition orale et le football au Cameroun. Elle réalise un second documentaire en 2009, "Les Petits Princes des sables". Son troisième documentaire, "Lames Ultramarines" parle de jeunes escrimeurs des Antilles françaises rêvant de rejoindre l’équipe de France d’escrime. En 2016, elle réalise son premier long-métrage cinéma "The Ride" traitant de la chevauchée rituelle annuelle du peuple Améridien Sioux Lakota.