Replay du mardi 26 mai 2020

Juste derrière moi de Lisa Gardner

Le livre du jour est le dernier paru d'une reine du genre, l'Américaine Lisa Gardner, dont Harlan Coben dit qu'elle « signe toujours des suspenses époustouflants ». Un beau compliment justifié dans ce dernier ouvrage paru chez Albin Michel : Juste derrière moi.

Juste derrière moi de Lisa Gardner
Juste derrière moi de Lisa Gardner © Radio France - Albin Michel

On sort du prologue déjà haletant. On y découvre deux enfants de 9 et 5 ans, Telly et Sharlah, élevés dans un mobile home crasseux, par des parents alcooliques et toxicomanes. Telly joue, rit et adore sa mère quand c'est un jour avec. Les jours sans, il fait à manger, prend soin de sa sœur, lui apprend la lecture et ce qui est important dans la vie. 

Un jour au travail un jour au chômage, puis deux puis trois. L'alcool, la drogue prennent de plus en plus de place et la violence ainsi. Jusqu'à une dispute fatale, où le père des enfants poignarde leur mère. Pour protéger sa sœur, Telly 9 ans blesse et tue son père. Le cadre est posé.

8 années plus tard, Sharlah a été placée en famille d'accueil chez un ancien profiler du FBI et sa femme, Pierce Quincy et Rainie, deux personnages récurrents chez Lisa Gardner. La vie se reconstruit lentement, jusqu'à un double-meurtre violent dans un station service. Un meurtre où tout accuse Telly. Sharlah ne peut pas y croire. Elle part sur la trace de son frère et le profiler Quincy reprend du service aux côtés de la sheriff du conté pour retrouver le tueur de masse.

Tous les ingrédients sont là. Une famille défectueuse, la fatalité d'une violence qui se reproduit de génération en génération. Fatalité à laquelle on ne peut croire, car dès le début du livre on s'attache à ces enfants, on veut qu'il s'en sortent. Comme Pierce et Rainie, le profiler et sa femme, qui en ont vu des choses terribles dans leur vie, mais continuent à faire de leur mieux pour rendre le monde moins cruel. 

Et il y a le rythme insufflé par Lisa Gardner. Les mots et les images claquent comme sous un projecteur. Pas possible de se défiler, juste de passer à la suivante, au prochain rebondissement improbable. Tandis que nous essayons de glaner les indices, Lisa Gardner nous balade jusqu'au bout et c'est ça qui est bon !

Mots clés:
  • Livres