Toutes les émissions

Le mag auto

Le samedi et le dimanche à 8h12

Prius hybride éthanol
Prius hybride éthanol

Une Toyota hybride à l’éthanol

Diffusion du mardi 3 avril 2018 Durée : 2min

On va parler d’un nouveau type d’hybride développé par Toyota. Le constructeur japonais a décidé d’associer un moteur électrique avec un moteur alimenté par de l’alcool de canne à sucre. 

C’est évidemment au Brésil que ça se passe. Et c’est une première mondiale. Toyota a dévoilé un prototype de la Prius, dont le moteur à combustion peut fonctionner à la fois à l’essence et à l’éthanol. Ce dernier carburant est très populaire au Brésil, où il est utilisé en tant que carburant à part entière, à hauteur de 100 %. Il est produit à partir d’alcool de canne à sucre, qui est une source d’énergie renouvelable. Le bilan de l’éthanol pur est avantageux sur le plan du CO2, de l’extraction à la pompe. Et il est encore meilleur quand il est combiné avec un moteur électrique. En fait, le système hybride permet de compenser la moindre efficacité énergétique de l’éthanol, qui fait consommer plus par rapport à l’essence. Il permet d’augmenter l’autonomie. Pour le moment, Toyota a seulement prévu de tester ce véhicule et d’engranger des données. Si les essais sont concluants, la marque japonaise pourrait décider de lancer cette version de la Prius. L’hybride avec éthanol serait une alternative pour certains pays où rien n’est prévu pour installer des bornes de recharge pour les véhicules électriques.

Et le Brésil, d’ailleurs, est aussi un banc de test pour un autre constructeur japonais, Nissan….

Oui, le partenaire de Renault y teste une autre technologie. Il s’agit d’une pile à combustible. Mais au lieu de faire le plein d’hydrogène, la voiture utilise là aussi de l’éthanol. L’alcool de canne à sucre est ensuite transformé à bord. Grâce à un système que l’on appelle un reformeur, ce carburant est converti en hydrogène, qui peut ensuite venir alimenter le moteur électrique à bord. Pour faire simple, disons qu’il existe des solutions pour polluer moins dans certains pays du globe où on ne verra pas de sitôt des véhicules électriques.