Toutes les émissions

Le mag auto

Le samedi et le dimanche à 8h12

La conduite autonome fait son entrée dans le dictionnaire français

Diffusion du mardi 1 mai 2018 Durée : 2min

L’actu de l’auto continue, même en ce 1er mai. Et parce que c’est la fête du travail, on va vous parler des voitures autonomes. Figurez-vous que les fameuses voitures sans chauffeur font leur entrée officielle dans le dictionnaire. 

Et on ne parle du Larousse ou du Littré, mais du dictionnaire « des mots et des autos », publié par le collège de terminologie de l’automobile. C’est un travail tout à fait sérieux,  mené avec le concours de la délégation générale à la langue française et aux langues de France. Il consiste à traduire en français des termes techniques, généralement inspirés de l’anglais. Le collège en question a ajouté 8 nouveaux mots, qui ont été publiés au Journal Officiel. Parmi eux, il y a le terme « conduite autonome ». Voici la définition qui en est donnée : « mode de conduite automatique d’un véhicule qui ne requiert pas l’intervention de ses utilisateurs. Par extension, système qui permet ce mode de conduite ». Le dico de l’automobile s’enrichit aussi des termes « conduite autonome en embouteillage » et de « taxi sans chauffeur ». Les nouveaux mots adoptés concernent aussi les aides à la conduite, qui se généralisent. Il y a ainsi dans la liste « le contrôle de vigilance », ainsi que « la caméra-témoin de circulation ».

Et puis, il y a des termes qui concernent la voiture connectée, Laurent…

Oui, au lieu de dire GPS communautaire, on devrait plutôt parler de « géonavigateur participatif », c’est à dire un « système de géonavigation qui exploite en temps réel les informations reçues automatiquement des véhicules connectés à ce système ou fournies par le conducteur ». En bon français, on dit aussi « duplication d’écran », à propos des systèmes qui permettent d’intégrer les smartphones au tableau de bord. C’est plus joli que « screen mirrorring » ou « mirroring ». A signaler encore : le terme « assurance à la conduite », qui fait référence aux contrats, qui calculent la prime « en fonction du comportement au volant des conducteurs et du mode d’utilisation du véhicule ». En anglais, c’est pay as you drive. Enfin, le mot « gestion thermique du moteur » nous rappelle que l’automobile, ce n’est pas que du numérique.