Toutes les émissions

Le mag auto

Le samedi et le dimanche à 8h12

L’Europe veut éviter un nouveau Dieselgate

Diffusion du mercredi 2 mai 2018 Durée : 1min

On va parler d’Europe, car le Parlement Européen vient de valider de nouvelles règles pour l’homologation des véhicules neufs. Et l’ambition, c’est d’éviter un nouveau Dieselgate. 

« Plus jamais ça ». C’est ce que vient de dire le Parlement européen, qui à  la suite de l'accord politique conclu en décembre 2017, a officiellement voté en faveur de la proposition de la Commission de Bruxelles. L’Europe a décidé de se doter d’un cadre commun d'homologation  entièrement révisé. Cette réforme, qualifiée de fondamentale, donne à la Commission le pouvoir de s'assurer que les constructeurs ne tricheront plus. Les nouvelles règles améliorent le niveau de qualité de l’homologation des véhicules et surtout l'indépendance des organismes qui en sont chargés. La réforme prévoit aussi d’augmenter les contrôles des voitures qui sont déjà sur le marché. Le texte doit encore entérine en conseil et être publié au Journal officiel. Mais, il est acté que le nouveau règlement deviendra obligatoire à compter du 1er septembre 2020 pour tous les nouveaux modèles de véhicules. 

On a le sentiment Laurent que l’Europe fait preuve de plus de fermeté….

Oui, car la Commission a engagé d’autres initiatives, comme la possibilité d’engager des recours collectifs en cas de tromperie comme le Dieselgate. Elle a aussi mis en place de nouveaux tests renforcés d'émissions automobiles, qui sont devenus obligatoires depuis septembre 2017. La Commission de Bruxelles veut d’ailleurs encore améliorer ces tests. Et puis, il y a d’autres chantiers encore sur le feu : la réduction de 30 % des émissions de CO2 pour les voitures d’ici 2030 et la volonté de réduire sensiblement les émissions de CO2 des camions, qui ne sont pas encore réglementées.