Toutes les émissions

Le mag auto

Le samedi et le dimanche à 8h12

Bosch Nox
Bosch Nox

Le retour du Diesel ?

Diffusion du vendredi 4 mai 2018 Durée : 1min

On va évoquer aujourd’hui le Diesel, car l’équipementier allemand Bosch a apparemment trouvé le moyen de diviser par 10 la pollution. Alors, info ou intox ? 

La semaine dernière, Bosch présentait ses résultats annuels à Stuttgart. Et à la surprise générale, le premier équipementier mondial a dévoilé une technologie qui permet de rendre le Diesel bien plus propre. Le plus étonnant est que ce n’est pas une révolution, mais simplement une optimisation à tous les niveaux du moteur. Les ingénieurs ont travaillé sur l’injection de carburant, l’admission d’air et surtout l’échappement, avec une température maintenue à plus de 200 degrés pour brûler les oxydes d’azote. Résultat : les rejets de NOx sont réduits d’un facteur 10, quel que soit le mode de conduite et le type d’itinéraire. C’est le fruit de 5 ans de recherche et le moyen pour les constructeurs de réussir les examens d’homologation, qui sont maintenant bien plus exigeants car ils tiennent compte aussi de tests sur route en conditions réelles. Bosch espère ainsi relancer les ventes dans le Diesel, une motorisation qui a encore selon lui du potentiel. Et il pense faire encore mieux dans le futur, en ajoutant de l’intelligence artificielle. L’équipementier affirme même que dans ce cas, l’impact sur l’air ambiant serait minime, même avec un moteur Diesel.

La question, Laurent, c’est peut-on croire en cette annonce, qui paraît miraculeuse ? 

C’est vrai qu’on se dit : pourquoi est-ce que cela n’a pas été fait avant ? Mais c’est vrai qu’il y a eu entre temps le Dieselgate avec Volkswagen. Une affaire qui n’est d’ailleurs toujours pas terminée, et dont Bosch est d’ailleurs l’un des acteurs, puisque c’est un de ses logiciels qui a été utilisé. En fait, le débat est devenu tellement hystérique qu’il sera difficile pour l’équipementier de se faire entendre. Même en Allemagne, où certaines villes sont tentées d’interdire les vieux Diesels. C’est un peu la solution de la dernière chance. Ca passe, ou ça casse.