Toutes les émissions

Le mag auto

Le samedi et le dimanche à 8h12

Moins de PV avec les véhicules de société

On va évoquer la sécurité routière, avec une nouvelle qui semble porter ses fruits. L’obligation pour les sociétés de dénoncer les auteurs d’infractions a permis de faire baisser le nombre de contraventions….

L’an dernier, près de 3,2 millions d’avis de contravention ont été adressés à des représentants légaux de personnes morales. Soit, une baisse de 9,4 % par rapport à 2016. La tendance est très nette, et va à l’inverse de celle qui concerne les particuliers, pour lesquels le nombre d’avis de contravention a progressé de 1,2 % et a dépassé les 12 millions. Pour la Sécurité Routière, ce premier bilan atteste de la mobilisation des chefs d’entreprise auprès de leurs salariés. Il faut dire que les sociétés ont désormais l'obligation de révéler l'identité du conducteur ayant commis des infractions au volant d'un véhicule professionnel, faute de quoi elles s’exposent à une lourde amende. Les nouvelles règles ont été mises en place au 1er janvier 2017. La conséquence, c’est qu’il y a eu l’an dernier plus de 2 millions et demi de désignations de conducteurs  par les représentants légaux. C’est 1,7 million de plus qu’en 2016. En cas d’infraction avec un véhicule de société, le taux de désignation est désormais supérieur à 80 %, contre 26 % en 2016.

Il y a moins de PV, mais est-ce que cela a un effet en terme de sécurité routière ? 

Difficile à dire, même si on note une légère amélioration sur l’année 2017, avec une baisse de 1,2 % du nombre de tués. Selon les mois, la mortalité recule ou remonte. Par contre, ce qu’il faut retenir c’est que les accidents de la circulation représentent la première cause de mortalité au travail. En 2016, 463 personnes ont perdu la vie dans ces circonstances. Désormais, ceux qui roulent en véhicule de société savent qu’il n’y a plus d’impunité en cas d’excès de vitesse.