Toutes les émissions

Le mag auto

Le samedi et le dimanche à 8h12

L'Allemagne commence à interdire le Diesel

Diffusion du jeudi 31 mai 2018 Durée : 2min

Et on va parler d’une décision symbolique : celle de la ville de Hambourg, qui à partir d’aujourd’hui a décidé de mettre en place des restrictions de circulation pour les anciens moteurs Diesel. C’est un événement, Laurent…

Hambourg est donc la première ville allemande à restreindre la circulation des diesel, en interdisant les modèles antérieurs à la norme Euro 6, et ce dès aujourd’hui. Cette grande première est une conséquence de la décision rendue par le tribunal administratif de Leipzig et qui confirme ainsi sa première décision, annoncée initialement en février. Le tribunal a en outre ajouté qu’il n’y aura pas de « délai d’adaptation » pour les villes qui mettront en place ces restrictions de circulation. La cour a conseillé cependant d’interdire en premier lieu les diesels à la norme Euro 4, avant de passer à ceux de la norme Euro 5. Mais Hambourg a fait un choix plus radical, puisque c’est le Diesel Euro 6, sinon rien. Les restrictions seront applicables sur deux tronçons de 1 600 et 580 m dans la ville. Sur la partie la plus étendue, ce sont exclusivement les véhicules de plus de 3,5 tonnes qui seront affectés. A noter que l’interdiction ne concernera toutefois pas les résidents, les voitures de livraison ou encore les services d’urgence. Sur les 264 000 voitures diesel en circulation à Hambourg, seules 196 000 disposent de la technologie Euro 6. Cela veut donc dire que 168 000 voitures seront interdites de circulation sur ces deux portions de route.  

Et évidemment, ça coince…

Le paradoxe est que cette mesure semble ne satisfaire personne : ni les associations de défense de l’environnement, qui la trouvent insuffisante, ni l’automobile allemand, l’ADAC, qui estime que les automobilistes sont pénalisés, ni la classe politique. Ainsi, le parti FDP libéral-démocrate qui considère pour sa part que les automobilistes réalisant des trajets quotidiens pour se rendre au travail mais aussi les artisans seront les perdants. Pour sa part, le VDA – qui est l’association de l’industrie automobile allemande - estime de son côté que d’autres « instruments » seraient plus adaptés que des interdictions de circulation pour améliorer la qualité de l’air. Elle pense notamment à des innovations techniques. Cette première sera en tout cas très commentée, sachant que d'autres villes allemandes comme Munich et Stuttgart pourraient suivre.