Toutes les émissions

Le mag auto

Le samedi et le dimanche à 8h12

Les 24 h du Mans s’ouvrent à l’hydrogène

Diffusion du vendredi 22 juin 2018 Durée : 2min

On va revenir sur les 24 h du Mans Vous le savez, c’est Toyota qui a gagné le week end dernier avec sa technologie hybride. Mais dans quelques années, on verra aussi courir des bolides à l’hydrogène, Laurent….

C’est ce qu’a annoncé en effet l'Automobile Club de l'Ouest, à la veille des 24 H. L’organisateur a établi un nouveau règlement pour la période 2020/2024. Et justement, dans 6 ans, il prévoit une catégorie dédiée à l’hydrogène. Cette décision n’est pas le fruit du hasard. Elle résulte des travaux menés par un groupe de travail constitué de membres de l’ACO et de la FIA, qui échangent avec des acteurs actifs sur le sujet, dont notamment Michelin. Il faut savoir également que les organisateurs des 24h bénéficient aussi de l’expertise technique du CEA, le Commissariat à l’Energie Atomique et aux Energies Alternatives. Cela signifie donc que tous les verrous seront levés d'ici 2024 pour faire courir des voitures à hydrogène au Mans. On sait que cela intéresse notamment BMW, qui devrait au même moment proposer des voitures avec une pile à combustible. Et cela concerne également Toyota, qui est un pionnier de l’hydrogène, avec la Mirai qui a été lancée fin 2015. De la même façon que la Formule E permet aux constructeurs qui font des voitures électriques de s'affronter sur la piste comme sur la route, les 24 h du Mans pourraient donc devenir le terrain de jeu de ceux qui se lancent dans l'hydrogène.

Plus que jamais, les 24 h du Mans restent un laboratoire, Laurent….

Oui, il faut rappeler que l’ACO a déjà fait participer des véhicules expérimentaux, hors classement. Cela a déjà eu lieu avec une voiture électrique de Nissan, qui n’avait d’ailleurs pas réussi à boucler les 24 h. En 2013, un bolide à hydrogène a failli prendre le départ. C’était la Green GT H2. L’auto existe toujours et tourne de temps en temps sur le circuit Paul Ricard. Il est possible qu’on la voie un jour sur le circuit des 24 h, puisque la compétition s’ouvre de plus en plus aux énergies alternative.