Replay du lundi 1 janvier 2018

Les vœux pour 2018

- Mis à jour le
Toute l'actu de l'auto sur France Bleu Touraine
Toute l'actu de l'auto sur France Bleu Touraine © Getty

Pour ce premier jour de l’année, Laurent Meillaud, vous avez choisi d’exprimer des vœux. Vous aimeriez que 2018 soit une bonne année pour l’automobile. 

Oui, j’ai déjà eu l’occasion hier d’évoquer ce qui attend les automobilistes. Et franchement, entre les PV de stationnement qui vont augmenter, le malus qui s’alourdit, la vitesse qui va probablement être abaissée à 80 km/h sur les routes secondaires, on ne peut pas dire que ce début d’année s’annonce bien. Alors oui, j’aimerais exprimer des vœux. Est-ce qu’on pourrait juste arrêter un peu de systématiquement s’en prendre aux automobilistes ? Les pouvoirs publics semblent croire que ceux qui ont une voiture sont forcément des délinquants routiers. Ce serait bien d’apprendre plutôt aux cyclistes que le code de la route s’applique aussi pour eux, ou aux piétons qu’on ne traverse pas n’importe comment avec un casque sur les oreilles. On nous prend pour des pollueurs qui n’ont en rien à faire de l’avenir de la planète.  Et en même temps,  bien sûr, pour de riches contribuables qu’on va donc essorer un peu plus avec des taxes pour le carburant, le CO2 et que je sais-je encore… Un autre vœu serait que des gens compétents se penchent sur la fiscalité automobile, pour éviter justement qu’un jour on encourage le diesel, que le lendemain on le condamne, et que les braves français qui ont basculé vers l’essence ne soient à leur tour piégés par un malus qui leur fait payer plus cher une motorisation qu’on leur a vendue comme plus écologique. Bref, un peu de cohérence et de professionnalisme ne seraient pas du luxe.  

Allez, quelques messages positifs quand même. Quelles pourraient être des bonnes nouvelles pour 2018 ? 

Que Toyota remporte les 24 h du Mans. La marque le mérite, même si cette année elle sera un peu seule dans sa catégorie. Sauf coup de théâtre et c’est déjà arrivé, la victoire ne devrait pas lui échapper. 2018 sera aussi l’année du renouveau pour Renault, qui va changer de patron. Le mandat de Carlos Ghosn arrive en échéance en juin. Son successeur pourrait être désigné dès le mois de février. 

Mots clés: