Toutes les émissions

Le mag auto

Le samedi et le dimanche à 8h12

.
.

Sécurité routière et 80 à l’heure

Diffusion du mercredi 10 janvier 2018 Durée : 2min

Notre expert revient sur les mesures de sécurité routière qui ont été annoncées hier. Le gouvernement a choisi de serrer la vis, en particulier avec l’abaissement de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires. 

Oui, le gouvernement a donc choisi envers et contre tout de baisser la vitesse. Le 80 km/h s’appliquera donc à partir du 1er juillet. Le temps de changer les panneaux, qui seront financés par l’Etat. Il est à noter que les portions à deus fois deux voies, même sans séparateur central, ne seront pas concernées. Même si le gouvernement attend un gain entre 350 et 400 vies, il fera un bilan au bout de deux ans. Et prendra alors ses responsabilités. Contre l’’alcool au volant, le gouvernement cible les récidivistes, qui devront faire installer des éthylotests anti démarrage. Par ailleurs, les conducteurs sans permis auteurs d’infraction sous l’emprise d’alcool ou de stupéfiants se verront confisquer leur permis. Le téléphone est aussi dans le viseur des pouvoirs publics. Les conducteurs qui seront pris en infraction, alors qu’ils tenaient leur smartphone à la main, pourront dans certains cas se voir retirer leur permis. Et puis l’objectif est aussi de protéger les piétons, une catégorie de victimes particulièrement exposée. La vidéo verbalisation pourra être utilisée pour sanctionner les automobilistes qui leur refusent le passage.

Quelles sont les autres mesures-phares, Laurent ?

Il y en a 18 en tout. Beaucoup concernent la répression, peu la formation, hormis une sensibilisation des cyclistes aux risques de la route. En tout cas, rien pour l’entretien des routes. Il y aura par contre un fonds d’investissement pour améliorer la prise en charge des accidentés de la route. Conscient de la grogne, et de la sévérité de son plan, Edouard Philippe a proposé par ailleurs de réfléchir à une mesure permettant de récompenser les bons conducteurs. Mais il n’avait pas l’air convaincu par ses propres propos.