Toutes les émissions

Le mag auto

Le samedi et le dimanche à 8h12

Le Snap de Rinspeed
Le Snap de Rinspeed

La voiture skateboard de Rinspeed

Diffusion du jeudi 11 janvier 2018 Durée : 2min

On va évoquer ce drôle d’engin qui a été présenté à Las Vegas cette semaine, avec un châssis en forme de skateboard et une capsule qui vient se connecter dessus. Est-ce que c’est l’avenir, Laurent ?

Rinspeed est un carrossier suisse qui développe depuis des années des concepts qui sortent des sentiers battus et sa dernière création, le Snap, ne déroge pas à la règle. Il s’agit d’un nouveau concept de véhicule autonome, électrique, dont la plateforme modulaire associe un plancher plat du type skateboard, et une capsule qui a pour nom le pod. L’idée est de pouvoir séparer les deux. Ainsi, une fois posée au sol, la partie haute de la carrosserie pourrait faire office de bureau temporaire, de boutique ou de chambre pour la nuit. Mais c’est surtout la partie du bas qui est très innovante. Rinspeed part du principe que les composants des futurs véhicules autonomes n’auront qu’une durée de vie limitée. Le châssis en forme de skate pourrait donc être recyclé, ou remis à jour, sans qu’il ne soit nécessaire de changer tout le véhicule. Ce serait une façon de garantir les performances dans le temps. 

Et ce châssis contient des innovations que l’on risque de retrouver un jour. 

Oui, car si l’idée globale du véhicule paraît un peu loufoque, il y a des innovations à bord qui ont plus de chances de devenir une réalité. L’équipementier allemand ZF a intégré par exemple des moteurs électriques dans les essieux et un système qui permet de braquer bien plus facilement. L’angle de la direction a été porté à 75 degrés à l’avant et à 14 degrés à l’arrière. Cela permet de faire pratiquement tourner le Snap sur lui-même. Ce qui facilite bien sûr les manœuvres en ville. Après, on retrouve dans ce châssis des capteurs, des logiciels et de l’intelligence artificielle qui permettent de rendre ce véhicule totalement autonome. Précisons encore que dans leur cabine, les passagers sont identifiés par reconnaissance faciale et accèdent à des contenus numériques basés dans le cloud. Vous pensez peut-être que c’est de la fiction. Mais ça aussi, cela fait partie des possibilités pour un avenir pas si lointain.