Toutes les émissions

Le mag auto

Le samedi et le dimanche à 8h12

Laurent Meillaud nous fait partager sa passion pour l'automobile
Laurent Meillaud nous fait partager sa passion pour l'automobile

Un SUV électrique de Kia, la France qui manque de bornes de recharge et un plan de réduction des gaz à effet de serre.

Diffusion du dimanche 23 décembre 2018 Durée : 3min

A la surprise générale, les Etats-membres de l'Europe et le Parlement Européen ont réussi à trouver un accord pour la réduction du CO2 en Europe. Celle-ci sera de - 37,5 % d’ici 2030. Même si l’accord reste à ratifier, c’est bien plus que ce souhaitait l'industrie automobile, qui plaidait pour une baisse limitée à 30 % et déjà jugée très ambitieuse. L’association européenne des constructeurs automobiles, l'ACEA, a d’ailleurs qualifié ces objectifs de "totalement irréalistes". Sa crainte est que le durcissement des normes ne conduise à rendre les véhicules très chers, et donc hors de portée de la plupart des ménages. Contrairement à une idée reçue, les véhicules électriques ne sont pas moins chers à produire. C’est donc un surcoût que le consommateur devra payer. 

Et en France aussi, des voix s’élèvent…

Notamment celle de Luc Chatel, ancien ministre, qui dirige la Plateforme de la Filière Automobile, un organisme qui rassemble tous les acteurs du secteur en France. Alors qu’un accord a été conclu avec l’Etat pour multiplier par 5 les ventes de voitures électriques, d’ici 2022, il pointe le faible nombre de points de charge publics. Celui-ci est de 25 000, alors que les pouvoirs publics se sont engagés à en proposer 100 000 dans 4 ans. Quelle crédibilité aura l’électrique si on ne peut pas recharger ?, s’interroge Luc Chatel, qui veut aussi des engagements à long terme sur le bonus écologique. Et puis, l’autre signal concerne l’emploi. La chute brutale du Diesel concerne 35 000 emplois en France, dont la moitié dans des sociétés qui prennent de plein fouet la chute des commandes.

Kia a fait son show à la COP24, la conférence sur le climat…

La marque coréenne a fait rouler une voiture électrique, la e-Niro, pendant 3 741 km. Ce petit SUV est parti de Lisbonne pour rejoindre Katowice, en Pologne. Le site où se déroulait la conférence, la semaine dernière. La e-Niro a traversé 7 pays et 14 villes, dont Bordeaux, Tours et Paris pour la France. C’était une façon de témoigner qu’il est possible de faire des grandes distances en mode zéro émission. Le modèle de Kia a une autonomie de 455 km selon le nouveau cycle d’homologation. Son prix est de 42 500 euros, hors bonus écologique.

Et on termine avec Kia, sur une note plus légère…

Toujours à propos, de cette version électrifiée du Niro. Figurez-vous que la marque coréenne a fait appel à… Robert de Niro. Qui mieux que l’acteur américain, interprète inoubliable de Taxi Driver, Heat, Les Affranchis ou encore Le Parrain, était le mieux placé pour faire la pub de ce modèle ? On peut donc voir en vidéo Robert parler du Niro, ou plutôt du e-Niro. Un véhicule dont il fait la réclame sur un ton qui n’appartient qu’à lui.