Replay du dimanche 21 février 2021

Même les pneus sont connectés !

- Mis à jour le

Du nouveau dans le domaine de la voiture hybride. La technologie s’applique sur les SUV et même les voitures de sport ! Il est aussi question des mauvais résultats de Renault... Le constructeur au losange a enregistré a une perte historique de 8 milliards d’euros en 2020.

Pirelli pneus
Pirelli pneus

Le constructeur au losange a enregistré a une perte historique de 8 milliards d’euros en 2020. L’année d’avant, il présentait un maigre bénéfice de 19 millions. Evidemment, la crise du coronavirus est passée par là. Et comme elle a touché aussi Nissan, qui jusqu’à présent reversait de l’argent à Renault, ceci explique en partie cela. Mais, le groupe était déjà en crise avant. Et c’est pourquoi en mai dernier, un plan d’économies de 2 milliards avait été annoncé. Un effort amplifié par le nouveau patron italien, Luca di Meo. L’objectif est de réaliser 2,5 milliards d'euros d'économies d'ici 2023, et 3 milliards d'ici à 2025. Même si Renault a limité la casse au second semestre, 2021 sera une année difficile, en raison de la crise sanitaire, mais aussi de la pénurie de semiconducteurs qui impacte la production des constructeurs un peu partout dans le monde.

Nissan vient de présenter le nouveau Qashqai. 

Il s’agit de la troisième génération de ce SUV japonais. Pour son renouvellement, Nissan a fait l’impasse sur le Diesel. Il y aura à la place une hybridation légère, constituée par un alterno-démarreur et une batterie 12 V, qui viendra se greffer sur le 4 cylindres essence de 140 ou 158 ch. C'est ce système qui rechargera la batterie et apportera une assistance au démarrage et en accélération. Au choix, les clients pourront opter pour deux ou quatre roues motrices. La version la plus puissante sera équipée d’une boîte CVT à variation continue avec un mode roue libre pour réduire un peu plus les émissions. Et un peu plus tard, il y aura le mode e-power. Dans ce cas, ce sera une combinaison entre un moteur électrique et un 3 cylindres essence à taux de compression variable. Ce moteur thermique fera office de générateur pour recharger la batterie. Les sensations seront les mêmes qu’en électrique, mais avec toutefois des émissions de C02, estimées à 122 g. Et il n’y aura pas de malus. Prix de base de ce nouveau Qashqai : 36 000 euros.

McLaren passe à l’hybride

Réglementation sur le CO2 oblige, les constructeurs de voitures de sport doivent eux aussi électrifier leur gamme. C’est donc le cas de McLaren avec l’Artura, qui est un modèle hybride rechargeable de 680 ch. La firme anglaise a abandonné le V8 au profit d’un V6, avec une architecture très particulière qui n’avait été utilisée qu’en Formule 1. La voiture a un centre de gravité très bas. Ce moteur à deux turbos est couplé avec un moteur électrique de 95 ch, lequel est alimenté par une batterie lithium-ion qui autorise une autonomie électrique de 30 km. Tout cela permet de contenir les émissions de CO2 à 129 g/km. Ce qui permettra aux clients français d’échapper au malus maximal de 30 000 euros. Quant aux performances, la voiture accélère en 3 secondes de 0 à 100 km/h et peut rouler à 330 km/h. C’est une véritable sportive. Le prix de l’Artura se situe aux alentours de 225 000 euros.

Et puis une nouveauté au passage : cette McLaren chausse des pneus connectés

Ce pneumatique de Pirelli équipe de série la nouvelle McLaren Artura avec des capteurs capables de communiquer avec le véhicule. Ce système est en quelque sorte la carte Vitale du pneumatique. Il décrit toutes ses caractéristiques comme l'indice de charge et de vitesse, ainsi que des informations en temps réel sur le fonctionnement de celui-ci, notamment sa température et sa pression. L'autre astuce vient du fait que les capteurs Pirelli sont directement en contact avec le pneumatique plutôt qu’avec les jantes, ce qui donne des infos plus précises. En cas de situations potentiellement dangereuses telles que la perte d'adhérence ou l'aquaplaning, les conducteurs sont avertis. De plus, Pirelli a ajouté des fonctions dérivées de la compétition. Ainsi, il est possible adapter la pression pour obtenir de meilleures performances en fonction de son propre style de conduite. Et le conducteur est averti lorsque les pneus ont atteint une température optimale ou lorsqu’il faut les refroidir.

Mots clés: