Replay du dimanche 4 avril 2021

L'hybride a le vent en poupe et une gamme d'utilitaires choisit l'hydrogène

Tout sur l’actualité de l’automobile : la montée en puissance de la marque de luxe Bentley, l’hybride en France et le lancement de trois utilitaires à hydrogène chez Stellantis.

Stellantis hydrogène
Stellantis hydrogène

Le groupe issu de la fusion entre PSA et Fiat-Chrysler a dévoilé la solution qui sera appliquée en fin d'année sur les Citroën Jumpy, Peugeot Expert et Opel Vivaro. Il s'agit d'une combinaison entre la pile à combustible et la batterie. Mais, à la différence du prolongateur d'autonomie appliqué chez Renault sur la Kangoo Z.E, c'est une chaîne de traction où l'hydrogène est l'énergie principale, une petite batterie venant apporter un complément à l’accélération. Cela permet d'apporter une autonomie supérieure à 400 km, avec un gros avantage : un temps de remplissage de 3 mn. Le constructeur a fait le choix d'intégrer les réservoirs d'hydrogène sous le plancher, de façon à ne pas empiéter sur la capacité de chargement du véhicule. Les utilitaires de Stellantis démarrent en mode batterie et utilisent l'hydrogène quand les conditions sont optimales. Le groupe estime que c’est une solution d’avenir pour les professionnels. Il appelle toutefois à des investissements pour qu’il y ait plus de stations. On en dénombre une quarantaine en France et il y en aura une centaine d’ici 2023.

Total devient opérateur de bornes de recharge électriques à Paris

Cela peut surprendre, mais c’est bien le pétrolier qui devient – suite à un appel d’offres - le gestionnaire pour 10 ans de l’unique réseau public de recharge sur voirie installé dans la capitale. Total va remettre complètement à niveau l’ancien réseau Autolib, installé il y a 10 ans pour alimenter les véhicules électriques de Bolloré. Les parisiens vont donc bénéficier de bornes neuves et plus performantes sous la marque Belib’. Elles seront alimentées par de l’électricité verte, d’origine solaire, et il y aura notamment 80 points de recharge rapide.

L’hybride continue de progresser fortement en France

Selon le CCFA, la chambre syndicale des constructeurs français, la part de l'hybride en France égale presque celle du Diesel pour les ventes de voitures neuves. En cumul depuis le début de l’année, elle est de 23 %. Elle continue de grimper, alors que celle du Diesel, qui est à 24,4 % continue de baisser. Il faut dire que les constructeurs sont en train de généraliser l’hybridation légère, qui permet de réduire la consommation, sans pour autant nécessiter de recharge. Et on remarque aussi que les hybrides rechargeables se vendent un peu mieux que le 100 % électrique qui stagne à moins de 7 %. Depuis le début de l'année, on assiste également à une progression de la bicarburation. C’est-à-dire l’association entre l’essence et le GPL ou le gaz naturel. Sa part est de 2 %, alors qu’elle était inexistante l’an dernier.

Et puis on termine avec un cap franchi par Bentley

La marque d’origine anglaise, qui appartient au groupe Volkswagen, a franchi la barre symbolique des 200 000 voitures depuis sa création. Il lui aura fallu 102 ans pour y arriver. La gamme a bien changé, puisque le dernier modèle, qui est un SUV, la Bentayga, représente déjà 10 % des volumes. Il s’en est écoulé 25 000 depuis que le modèle est au catalogue. Bentley bénéficie notamment de la forte demande en Chine.