Le mag auto

Le samedi et le dimanche à 8h12

Un radar tourelle
Un radar tourelle © Radio France - Laurent Meillaud

Il devrait y avoir 1200 radars tourelles sur les routes d'ici 2020

Diffusion du dimanche 10 novembre 2019 Durée : 3min

Au menu : les derniers SUV français, Ferrari en pleine forme, et un sujet qui fâche : les radars

La Sécurité Routière annonce le déploiement de 1 200 radars-tourelles d’ici fin 2020. Il y en a déjà entre 150 et 200, déployés le long des routes de France. Ces radars coûtent plus cher, mais ils sont plus perfectionnés. Ils peuvent aussi détecter d’autres infractions comme le téléphone au volant. Et surtout, ils sont jugés plus résistants car ils culminent à 4 mètre de hauteur, ce qui les protège un peu de la colère des gilets jaunes. L’objectif est de réduire le manque à gagner lié à la dégradation de radars. Une dégradation qui expliquerait, selon la Sécurité Routière, la remontée de la mortalité. Ce qui reste à prouver. Quoi qu’il en soit, en plus de ces radars tourelles, les radars mobiles embarqués vont être déployés ailleurs qu’en Normandie, où ils ont d’abord été testés. Gérés par des entreprises privées, ces radars vont arriver dans trois nouvelles régions : le Centre-Val de Loire, les Pays de la Loire et la Bretagne. Ce sont en tout soixante nouveaux véhicules qui vont circuler et flasher en toute discrétion.

Renault Captur ou Peugeot 2008 ? Les deux modèles sont désormais disponibles à la commande…

Après le match Clio 5-Peugeot 208, c’est sur le front des SUV que la lutte continue entre les deux constructeurs français. La semaine dernière, Peugeot avait annoncé la couleur sur le nouveau 2008, avec un prix d’entrée de 21 500 euros pour le 3 cylindres 1.2 essence de 100 ch. Renault vient de répliquer avec le Captur. Son premier prix est de 18 600 euros, en version TCE 100. Ces deux SUV ont grandi par rapport aux précédentes versions. Et ils sont mieux équipés. Après, il faut comparer ce qui est de série ou en option. Et puis, c’est une question de design. A noter quand même que le 2008 se décline aussi en une version 100 % électrique.

Ferrari va bien, et même plus que bien.

La marque au cheval cabré a vu le cours de son action s’envoler ces derniers jours. Et pourquoi ? Tout simplement parce qu’elle a revu à la hausse ses objectifs pour 2019. Ferrari cartonne avec la 812 Superfast et la Portofino. Cette dernière est un modèle d’entrée de gamme à 196 000 euros. Les clients sont par ailleurs chouchoutés avec des séries spéciales, comme les Monza SP1 et SP2, des barquettes vendues à partir d’un million et demi d’euros. Ferrari entend par ailleurs diversifier ses activités, avec des produits dérivés comme des vêtements signés Armani, ou encore des jeux vidéo. L’objectif est de faire un peu le ménage dans les licences et de réaliser 10 % du chiffre d’affaires avec ces produits estampillés Ferrari.

Et puis un rappel… Lewis Hamilton est champion du monde de Formule 1 pour la 6ème fois. 

A 34 ans, le prodige britannique a fait mieux que Juan Manuel Fangio. Et il n’est plus qu’à un titre du légendaire Michael Schumacher. Hamilton court sur Mercedes et a décroché ce 6ème titre au Grand Prix des Etats Unis, le week-end dernier. Le champion a beau dire qu’il ne cherche pas à égaler les records de Schumacher, on se dit quand même qu’il peut aller chercher un 7ème titre et même pourquoi pas faire encore mieux. Schumi avait 43 ans quand il arrêté sa carrière de pilote de F1.