Le mag auto

Le samedi et le dimanche à 8h12

Peugeot 508 hybride Concept
Peugeot 508 hybride Concept - PSA Group

Le monde de la Formule 1 veut réduire ses émissions de CO2

Diffusion du samedi 16 novembre 2019 Durée : 3min

Des batteries construites en Europe par Tesla, et le retour de Peugeot dans la course des 24 heures du Mans, et des F1 plus propres

On appelle cela la neutralité carbone. Et c’est un objectif que la discipline se fixe pour 2030. Evidemment, cela peut surprendre de la part d’une compétition avec des bolides qui roulent à plus de 300 km/h. Mais pourtant, les F1 roulent avec des moteurs hybrides depuis 2014 et ils sont diablement efficaces. S’ils étaient transposés à la voiture de série, et largement déployés, ils pourraient réduire de façon importante les émissions de gaz à effet de serre. Les dirigeants de la Formule 1 veulent développer d’autres technologies à bord des voitures. Ils souhaitent également réduire l’empreinte carbone lors des courses, en utilisant des matériaux durables, en éliminant les plastiques à usage utile et en recyclant les déchets. Des incitations et des outils seront également mis à disposition des fans pour qu’ils protègent la nature. Et puis, les équipes seront aussi encouragées à utiliser des énergies renouvelables dans leurs bureaux et dans leurs usines. Le sport auto change, quand on pense aux monoplaces électriques de la Formule E et aux championnats zéro émission qui se profilent dans le rallye, et même en Allemagne dans le championnat DTM de voitures de tourisme.

On parle des 24 h du Mans, avec un retour en 1966…

Le Mans 66 est un film qui est sorti cette semaine. Il retrace la lutte entre Ford et Ferrari sur le circuit d’endurance le plus célèbre du monde. C’est avec Matt Damon et Christian Bale, qui campent respectivement le visionnaire Carroll Shelby, qui a conçu la Ford GT40, et son pilote britannique Ken Miles. Pour ce film, tout a été reconstitué : les voitures de l’époque et même le circuit. Il n’y a pas d’images de synthèse, puisque tout a été filmé en vrai. Avec ce film, on comprend mieux quelle était l’ambiance dans les années 1960 et ce que ces pilotes vivaient lorsqu’ils se poussaient à dépasser les limites. 

Peugeot revient en endurance et aux 24 h….

L’annonce a été faite cette semaine. Le groupe PSA a en effet pris la décision de s’engager en endurance, et avec la marque Peugeot. La catégorie choisie est celle des hypercars, qui se rapprocheront davantage des voitures super sport de série. Des autos qui coûteront moins cher à développer et avec une technologie hybride. Le championnat débutera fin 2020 avec 8 épreuves, dont une qui se déroulera au Mans pendant les 24 h. Ce serait donc le grand retour de Peugeot, qui a déjà gagné dans la Sarthe avec la 905 puis la 908 diesel. Mais, PSA ne s’engagera qu’en 2022. Le groupe attend d’avoir dans sa gamme un produit cohérent avec le championnat. Sans doute une 508 hybride en mode sport, dérivée du concept présenté il y a quelques mois à Genève. Pour le moment, il y a peu de constructeurs inscrits, à part Aston Martin et Toyota. Mais, on parle aussi de Lamborghini. 

Tesla va construire une usine de batteries en Europe…

Et ce ne sera pas en France, mais en Allemagne. La marque américaine a choisi d’établir ce site en banlieue de Berlin. Ce sera la 4ème usine géante de la marque après celles du Nevada, de New York et de Shanghai en Chine. Elle assemblera des batteries, mais aussi des véhicules, dont le futur crossover Model Y qui doit bientôt être révélé. Tesla a choisi l’Allemagne pour plusieurs raisons, dont la qualité de ses ingénieurs. C’est dommage pour la France, qui veut se lancer dans la batterie. A l’époque où elle était ministre, Ségolène Royal avait proposé à Elon Musk de s’établir à Fessenheim, en Alsace. Si vous trouvez cela bizarre, sachez en tout cas que la région renferme en sous-sol du lithium, un élément utile à l'industrie des batteries et en quantités suffisantes au moins pour répondre aux besoins de l'industrie française.