Le mag auto

Le samedi et le dimanche à 8h12

Le Mercedes EQC
Le Mercedes EQC - Laurent Meillaud

Le Groupe Mercedes riposte à Tesla

Diffusion du dimanche 1 décembre 2019 Durée : 3min

Volkswagen renonce au thermique en compétition, Sébastien Ogier migre chez Toyota, et une nouveauté électrique chez Mercedes

Un SUV qui a pour nom : EQC. C’est un véhicule assez imposant de 2 tonnes 5, qui constitue la réponse de Mercedes à Tesla. Ce 4x4 reçoit deux moteurs électriques développant une puissance de plus de 400 ch. 408, exactement. L’EQC en a sous le pied et on le sent à l’accélération. Il lui faut à peine 5 secondes pour aller de 0 à 100 km/h. Sa batterie permet d’atteindre jusqu’à 400 km en autonomie. Mais, cela dépend vraiment du style de conduite. Quoi qu’il en soit, on oublie la vite la taille de l’engin, car il est vraiment facile à conduire. On peut au passage se passer de la pédale de frein, car il y a un système de palettes au volant qui permet de sélectionner le degré de récupération d’énergie. Et quand vous avez sélectionné le réglage moins moins, il suffit de lever le pied pour décélérer très fort en ville. J’ai bien aimé aussi l’intégration des aides à la conduite. Il y a des caméras pour vous aider à déjouer les pièges du trafic urbain. Et quand le GPS est activé, il y a même de la réalité augmentée. Vous voyez les flèches du guidage se superposer à l’écran sur l’image que renvoie la caméra de bord à l’approche d’un carrefour. C’est assez bluffant. Bien équipé et confortable, vif à la reprise quand il le faut, le Mercedes EQC est un très joli jouet. Mais, on est clairement dans le luxe. Le tarif de base commence à près de 80 000 euros. 

Tesla a réussi son pari d’un pick up électrique….

Le cybertruck, dévoilé récemment par Elon Musk, a généré à ce jour plus de 150 000 commandes. C’est assez étonnant pour un engin au design assez primaire, capable d’accueillir 6 personnes et de tracter un poids de 7 tonnes. Inspiré par le film Blade Runner, ce véhicule a pour ambition de détrôner aux Etats-Unis le F 150 de Ford, la référence dans les pick-ups. Doté de 400 km d’autonomie, il embarquera aussi un vaste panneau solaire pour recharger un peu en dehors des stations. Le Cybertruck ne sera pas mis en production avant fin 2021. 

Volkswagen renonce aux voitures de course à moteur thermique…

Engagée résolument dans l’électrique, la marque veut cesser toute forme d'engagement dans des disciplines sportives où les voitures ont un moteur à combustion interne. Il n’y aura donc pas de nouvelle Golf GTI pour les circuits. Et si la Polo de rallye reste au catalogue, il ne faut plus compter sur un soutien officiel. Le constructeur évalue les différentes formes de compétition où il pourrait faire valoir son expertise dans l’électrique. Avec un prototype de 680 ch, il a déjà battu plusieurs records du monde sur circuit ou sur route.

Et puis en rallye, le français Sébastien Ogier passe chez Toyota.

Le sextuple champion du monde des rallyes était chez Citroën cette saison. Mais, il a décidé de rejoindre une équipe plus compétitive. C’est donc chez le constructeur japonais que Sébastien Ogier et son copilote Julien Ingrassia tenteront en 2020 de décrocher un nouveau titre. Ils ont déjà gagné chez Volkswagen et Ford. S’ils réussissent chez Toyota, ils réaliseront l’exploit de s’imposer dans trois équipes différentes comme l'a déjà fait le Finlandais Juha Kankkunen, devenu champion du monde avec Peugeot, Lancia et Toyota.