Le mag auto

Le samedi et le dimanche à 8h12

Tri-wings S-91 x Pegasus Starfighter
Tri-wings S-91 x Pegasus Starfighter - Porsche

Une Porsche qui vole pour le cinéma

Diffusion du samedi 21 décembre 2019 Durée : 3min

Le malus qui flambe et le bonus écologique qui va se réduire pour l’année 2020. Et on commence d’abord par une nouvelle Porsche. Elle ne roule pas, elle vole...

C’est en effet un vaisseau spatial. La marque de voitures de sport l’a conçu en collaboration avec Lucasfilm, pendant deux mois. C’était pour marquer la sortie du dernier Star Wars, l’ascension des Skywalker. Ce vaisseau est inspiré par les lignes de la Taycan, le bolide 100 % électrique de Porsche. Il y a aussi un peu de 911 dans cet engin, qui est plutôt stylé pour aller dans l’espace. Le nom du vaisseau est le Tri-wings S-91 x Pegasus Starfighter. Une maquette a été présentée lors de l’avant-première du film, à Los Angeles. 

Retour sur terre avec la fusion entre PSA et Fiat-Chrysler.

Les deux groupes ont décidé de s’accorder pour former le 4ème constructeur mondial. Si le processus va jusqu’au bout, la fusion sera effective d’ici  12 à 15 mois. Il faut bien sûr l’accord des actionnaires. Le nouvel ensemble produira 8,7 millions de véhicules par an et fera des économies d’échelle estimées à 3,7 milliards d’euros par an. Et ce, sans fermeture d’usine précise le communiqué. Les deux groupes vont se compléter. PSA y gagne l’accès au marché américain, alors que Fiat va récupérer des technologies pour l’électrification et le véhicule autonome. Et sur le plan produit, il y aura une large famille de la citadine au pick-up, en passant  par les SUV et les utilitaires.

Les amateurs de véhicules performants vont souffrir… 

Le malus va en effet doubler en 2020. Il va passer cette année de 10 500 euros à 20 000 euros l’année prochaine pour les gros véhicules. Le gouvernement a en effet décidé de déplafonner le malus, au-delà de 184 g de CO2 par km. Evidemment, cette mesure frappe les sportives de luxe. Mais elle concerne aussi d’autres modèles, comme par exemple la Mégane RS de Renault. Le malus devrait rapporter environ 50 millions d’euros. 

Et le bonus écologique lui va être réduit pour les véhicules électriques…

Actuellement de 6 000 euros, il va passer à 5 000 euros en 2021 et à 4 000 euros en 2022. Une mesure justifiée par la baisse attendue des coûts de ces voitures. Mais, le tour de vis va commencer en fait dès 2020. Ainsi, les véhicules dont le prix est compris entre 45 000 et 60 000 euros se verront en effet attribuer un bonus réduit, à 3 000 euros, afin d'éviter "les effets d'aubaine". Et au-delà d'un prix de 60 000 euros, les véhicules ne seront plus éligibles au bonus, à l'exception des véhicules utilitaires légers et des véhicules à hydrogène. Par ailleurs, le gouvernement a également décidé de distinguer les personnes physiques et morales, "en raison des avantages fiscaux à destination des véhicules électriques dont disposent les entreprises". Ces dernières "sont en effet exonérées de taxe sur les véhicules de société. Résultat, le bonus sera ramené à 3 000 euros pour les personnes morales en 2020, à 2 000 euros en 2021 puis à 1 000 euros en 2022.