Le mag auto

Le samedi et le dimanche à 8h12

Pot d’échappement
Pot d’échappement - Pixabay

On fait le bilan, calmement...

Diffusion du dimanche 9 février 2020 Durée : 3min

Les ventes de Ferrari explosent, et un bilan mitigé pour le fameux 80 km/h

On a dénombré 3 239 personnes tuées sur les routes en 2019. C’est 9 de moins qu’en 2018. On ne peut que se féliciter de l’amélioration, mais force est de constater que les 450 vies sauvées par an qui étaient annoncées suite à la réduction de la vitesse de 90 à 80 ne sont pas au rendez-vous. L’association 40 millions d’automobilistes dénonce d’ailleurs une manipulation des chiffres, en s’étonnant qu’il ait fallu attendre aussi longtemps pour avoir le bilan 2019. Elle constate également que la mortalité repasse à la hausse dans un département sur deux et que le bilan est nettement moins bon quand on intègre les DOM TOM. Pour sa part, le ministre de l’intérieur soutient que 336 vies ont été sauvées depuis le lancement du 80 km/h en 2018. A noter que l’an dernier, il y a eu 11 morts en France suite à des accidents de trottinettes.

Le non-respect des émissions de CO2 risque de coûter très cher aux constructeurs.

Dès cette année, les industriels doivent respecter une moyenne de 95 g par km de CO2 pour se conformer aux exigences de l’Europe. A partir de l’année prochaine, des pénalités de 95 euros par gramme dépassé et par voiture vendue seront appliquées. Un cabinet a calculé que les amendes pourraient représenter 14,5 milliards d’euros pour les constructeurs. Le plus impacté serait Volkswagen avec 4,5 milliards. L’addition serait lourde pour PSA avec 3,4 milliards, en faisant le cumul avec Fiat si la fusion est opérée pour 2021. Les amendes se montent à plusieurs centaines d’euros pour la plupart des constructeurs. 

On n'a jamais autant acheté de Ferrari dans le monde

Le cap des 10 000 Ferrari livrées en un an a été franchi en 2019 alors que la marque au Cheval cabré se promettait de ne jamais dépasser les 6 500, pour garder une certaine exclusivité. Il faut dire que les clients sont prêts à débourser de 200 000 euros pour un modèle « classique » à plus d'un million pour des séries limitées. Et après, il faut être patients car il faut attendre de longs mois avant de tenir le précieux volant entre leurs mains. S’il se vend plus de Ferrari, c’est parce que la demande est forte dans certains pays comme la Chine et l’Inde, même si l’Europe reste le principal marché. La gamme a par ailleurs évolué, en mettant plus l’accent sur le confort au quotidien. Pour 2020, Ferrari annonce la sortie de deux nouveaux modèles. Et sinon, le carnet de commandes est plein.

Et puis le coronavirus a des conséquences inattendues dans l’automobile.

Le Grand Prix de Formule électrique qui devait avoir lieu le 21 mars prochain en Chine à Sanya, sur l'île de Hainan, a été annulé. Et il pourrait en être de même pour le Grand Prix de Formule 1 de Shanghai qui est prévu le 19 avril. Le fameux virus impacte également la production des constructeurs asiatiques. Faute de circuits électriques fabriqués en Chine, Hyundai a du stopper la production de ses usines en Corée du Sud. Et pour les industriels qui sont implantés à Wuhan, qui se trouve être un centre névralgique pour l’industrie automobile, la production a du être reportée. C’est le cas notamment pour Toyota, Honda, Volkswagen mais aussi le groupe PSA. Mais il s’agit uniquement des modèles pour le marché chinois.