Replay du dimanche 11 octobre 2020

Une voiture à hydrogène qui vient de l'espace.

- Mis à jour le

Le e-rallye de Monaco n'aura pas lieu.

La voiture à hydrogène du DLR
La voiture à hydrogène du DLR - Laurent Meillaud

Quoi de neuf dans l’auto ? Au programme ce matin : une voiture à hydrogène qui vient de l’espace, des moteurs plus chers pour le Renault Espace. Et d’abord une petite révolution : Mercedes compte supprimer les boîtes manuelles de son catalogue.

En raison des lourds investissements consentis pour développer les véhicules électriques d’une part, et pour dépolluer les moteurs thermiques – essence comme Diesel – d’autre part, les constructeurs doivent faire des choix. Et pour Mercedes, l’avenir est à la simplification. La firme à l’étoile compte supprimer progressivement les boîtes manuelles et à limiter le nombre de moteurs thermiques disponibles. Les boîtes classiques vont s’effacer, au profit d’unités automatisées, plus adaptées à l’hybridation mais aussi plus efficientes. C’est à ce prix que le constructeur pourra réduire la consommation et donc des rejets de CO2.  

Renault limite son offre de moteurs sur l’Espace. Ce sera du diesel, sinon rien.

Alors que la firme au losange abandonne progressivement ce type de moteur sur le reste de sa gamme, c’est l’inverse qui se produit sur l'Espace. Ce modèle ne proposera plus le moteur 1.8 TCe de 225 ch. Et pour cause, il n’est plus adapté à la dernière évolution de la norme Euro 6 qui s’applique au 1er janvier prochain. Et de toute façon, il aurait généré un malus très prohibitif en 2021. Il faudra donc se contenter du Diesel, en deux versions de 160 ou 190 ch, sachant que Renault va appliquer un surcoût de 900 euros en raison de l’évolution technique pour passer justement les nouvelles normes antipollution.  

Une voiture à hydrogène conçue par le centre aérospatial allemand

Le DLR, qui est situé à Cologne, a procédé aux premiers tours de roues d’un véhicule expérimental à hydrogène. Il a pour nom de code SLRV. Ce drôle d’engin à deux places et au look futuriste se distingue par son poids-plume de 450 kg, grâce à une coque sandwich ultra-légère de 90 kg. Et il est doté aussi d’une pile à combustible. D’une puissance de 8,5 kW, elle permet d’entraîner un moteur électrique la propulsant à 120 km/h pour des trajets domicile-travail. L’autonomie serait de 400 km, grâce à 1,6 kg d’hydrogène stocké à 700 bars dans un réservoir de 39 litres situé entre les sièges. La chaleur dégagée par la pile servirait par ailleurs à réchauffer l’habitacle. Le DLR annonce un prix prévisionnel de 15 000 euros, avec un coût à l’usage de 10 centimes au km. Mais, il faut savoir que ce véhicule est constitué de matériaux non encore utilisés sur des véhicules de série.

Et puis le e-rallye de Monaco n’aura pas lieu. 

Après l’annulation des Grands Prix Historique et de Formule 1 en raison de l’épidémie de Covid-19, l’Automobile Club de Monaco, à la suite des intempéries liées à la Tempête Alex, a décidé de renoncer à donner le coup d’envoi du 5e E-Rallye Monte-Carlo. Il devait se tenir du 22 au 25 octobre prochains. Cette 5e édition s’annonçait brillante, en raison du chiffre record de 49 engagés qui constituait une première mondiale dans la discipline. Mais, la détresse des habitants, notamment des vallées de la Vésubie et de la Roya, a conduit les organisateurs à annuler purement et simplement.

Mots clés: