Replay du dimanche 18 octobre 2020

Les constructeurs français jouent la carte de "l'électrique"

Quoi de neuf dans l’auto ? Laurent Meillaud nous dit tout sur les nouveautés électrifiées des constructeurs français.

L' électrique chez Renault
L' électrique chez Renault

Et l’actu d’abord chez Renault, c’est deux nouvelles voitures électriques.

Le nouveau patron de la marque au losange a révélé jeudi deux futurs modèles zéro émission. Le premier est basé sur la Mégane. Baptisé eVision, ce concept impressionne par sa ligne. Il adopte les codes du coupé et du SUV. La Mégane électrique est basée sur une nouvelle plateforme adaptée à la propulsion électrique. Renault annonce 450 km d’autonomie. Le modèle de série sera présenté l’année prochaine. Et puis, comme cela était attendu, la marque Dacia du groupe a dévoilé une électrique low cost. Il s’agit de la Dacia Spring Electric. C’est un petit SUV dérivé d’un modèle électrique déjà vendu en Chine. L’autonomie est de 225 km. Sortie prévue en 2021 avec un prix annoncé à 15 000 euros, hors bonus.

Ce n’est pas tout, car Renault en profite aussi pour étoffer sa gamme de véhicules hybrides…

La marque annonce l’arrivée de trois nouveaux véhicules dotés de cette technologie qui a pour nom E-tech. Il s’agit de l’Arkana, le nouveau SUV statutaire, et du Captur, un autre SUV que tout le monde connaît déjà. Sur ces deux modèles, il est inutile de recharger la batterie et on peut économiser jusqu’à 40 % de carburant si on fait beaucoup de ville. Et il y aura par ailleurs la Mégane, qui elle va adopter la version hybride rechargeable, avec une autonomie de 50 km en mode 100 % électrique. Toutes ces versions seront commercialisées en Europe au premier semestre 2021.

En parlant d’hybride, un mot du nouveau Peugeot 3008...

J’ai eu l’occasion d’essayer ce modèle, qui vient d’être restylé par Peugeot. En ce qui concerne la motorisation hybride rechargeable, c’est la continuité. La 3008 est toujours proposé en deux versions : 2 roues motrices et 225 ch, ou 4 roues motrices avec 300 ch. Cette dernière est homologuée à 29 g de CO2 par km. Selon les versions, le moteur 1,6 L PureTech de 180 ch est couplé avec un ou deux moteurs électriques et une batterie qui revendique une autonomie allant jusqu’à 59 km. La nouvelle 3008 se distingue par une face avant plus statutaire et une nouvelle signature lumineuse. A l’arrière, un vitrage fumé renforce l’attractivité des feux à LED avec les fameuses trois griffes à effet 3D. A noter que le clignotant est à effet de défilement comme cela se fait notamment chez Audi. A l’intérieur, on note la présence d’un écran de 10 pouces. L’évolution la plus notoire est l’apparition de la vision de nuit avec caméra infrarouge, en option. 

Et puis on termine avec un bonus pour les véhicules d’occasion.

Le gouvernement a en effet décidé d’octroyer 1 000 euros de bonus pour l'achat d'une voiture électrique d'occasion. Jusqu’à présent, cette catégorie était exclue du bonus écologique. Ce coup de pouce, accessible sans condition de ressources, doit « permettre aux ménages les moins aisés d'avoir accès à l'électrique », précise le ministère de l’écologie. La prime à la conversion restera pour sa part inchangée, à 5 000 euros, sous conditions de ressources, pour un véhicule électrique neuf. Cependant, les acheteurs ne pourront plus choisir un véhicule diesel, qui malgré ses faibles émissions de CO2, est désormais exclu. Par ailleurs, le gouvernement réaffirme sa volonté d’avoir 100 000 bornes de recharge ouvertes au public d'ici la fin 2021. Des collectivités et des grandes surfaces s’engagent à déployer des bornes par milliers.