Replay du dimanche 8 novembre 2020

La voiture autonome ?... Pourquoi pas !

- Mis à jour le

Les français sont-ils prêts pour la voiture autonome ?

Volvo 360c
Volvo 360c

Si les médias renvoient généralement une opinion assez frileuse sur le sujet, un baromètre mis en place par l’assureur Macif et l’institut de recherche Vedecom traduit une évolution dans l’opinion. Ainsi, 70 % des personnes sondés sur un large panel représentatif expriment un avis positif vis-à-vis de ce mode de déplacement. Et ce, alors même que la quasi-totalité des sondés n’a jamais utilisé, ni même croisé de véhicule autonome. Toutefois, si les français se montrent plus ouverts, le véhicule autonome se doit d’être accessible à tous. Quand on demande aux Français ce qu’évoque le véhicule autonome, ils pensent en majorité aux véhicules personnels. Pas aux robot-taxis ou aux navettes autonomes, qui vont pourtant apparaître en premier. 60 % des sondés estiment que ce mode de déplacement sera plus écologique. 58 % des Français estiment qu’ils se sentiraient en sécurité à bord d’un véhicule autonome tandis qu’une personne sur deux considère cette technologie comme fiable. Et en cette période de pandémie, 6 Français sur 10 pensent que le transport de personnes malades ou de marchandises en livraison par un véhicule autonome serait pertinent. 

Un demi-siècle de recherche sur la sécurité chez Volvo

Le constructeur d’origine suédoise dispose en effet d’une équipe de recherche sur les accidents en Suède. Des enquêteurs qui sont prêts à intervenir 24 heures sur 24, dès lors qu’un véhicule de la marque est impliqué. Volvo peut ainsi tirer les enseignements des accidents survenus dans la vie réelle et améliorer constamment ses véhicules. À leur arrivée, ces experts commencent une enquête et documentent le déroulement des événements d’une façon aussi détaillée que possible. Les conclusions de ces recherches sont partagées avec les équipes de Volvo en charge du développement de produit. Ces dernières se servent de ces conclusions pour développer et implémenter de nouvelles technologies sur les futurs véhicules. A noter qu’en France, il existe une structure commune à Renault et PSA. Elle s’appelle le LAB et étudie aussi les accidents depuis 50 ans.

Certains départements repassent de 80 à 90 km/h. Dernier exemple en date, le Loiret

Depuis lundi dernier, près de 400 kilomètres du réseau secondaire ont abandonné les 80 km/h pour les 90 km/h. En Indre-et-Loire, le 90 a été rétabli sur près de 300 km de départementales. Il s’agit des principaux axes reliant les grandes villes du département entre elles et avec la métropole de Tours. Et récemment, d’autres départements ont choisi de renoncer au 80 km/h, comme l’Allier ou la Mayenne. A noter que dans la Creuse, ce sont 4 400 km de routes départementales qui sont repassés à 90. Mais il fallu que la présidente du conseil départemental gère la situation tronçon par tronçon, car l’Etat a été pris de vitesse et n’a pas eu le temps de reparamétrer les radars. Ce qui serait aujourd’hui chose faite.

Et puis dans un an, les pneus hiver seront obligatoires en zones montagneuses

Ce sera à partir du 1er novembre 2021. De novembre jusqu’à mars. Les nouvelles obligations d’équipements concerneront les véhicules légers et utilitaires, les camping-cars, les poids-lourds et les autocars circulant dans les zones établies par les préfets. Les autocars, autobus et poids lourds sans remorque ni semi-remorque seront également soumis aux mêmes obligations que les autres véhicules, avec le choix entre les chaînes ou les pneus hiver. Actuellement, les chaînes ne sont obligatoires que sur les routes où est implanté le panneau, et lorsqu’elles sont enneigées

Mots clés: