Replay du dimanche 22 novembre 2020

Horizon 2030 : plus du tout d'essence et de diesel en Grande Bretagne...

Sécurité routière : un focus sur ce que fait Volvo en la matière et l’Angleterre qui veut rouler plus vert…

Volvo Grue
Volvo Grue

Le gouvernement britannique a avancé de 5 ans l'interdiction de vendre des modèles essence et diesel dans le pays. L’échéance est donc fixée à 2030. Et le répit sera de courte durée pour les hybrides qui seront bannis en 2035. Si la fin de la vente des moteurs thermiques est plutôt envisagée vers 2040, comme chez nous, ou 2050, certains pays vont plus loin. Le Québec s’est prononcé lui aussi pour 2030. Et la Norvège a même fixé 2025. On notera qu’en général, les pays qui se montrent les plus agressifs sur la question n’ont pas d’industrie automobile.

C’est une première : Volvo a fait tomber des véhicules neufs d’une hauteur de 30 mètres dans le cadre d’un crash-test. 

L’idée était de simuler ainsi les dommages observés lors des collisions les plus extrêmes, qu’il s’agisse d’un accident impliquant un seul véhicule lancé à très grande vitesse, d’une collision à grande vitesse entre une voiture et un camion, ou encore d’un grave choc latéral infligé à une voiture. Et pour que ce soit plus réaliste, le constructeur d’origine suédoise a fait tomber plusieurs véhicules neufs du haut d’une grue de 30 mètres. Et ce, à diverses reprises. Ce type de test est destiné aux services d’urgence, qui peuvent ensuite s’exercer à des exercices de désincarcération. Il est fondamental pour les secouristes d’actualiser constamment leur connaissance des nouveaux modèles de voiture et d’adapter leurs procédures pour élaborer de nouvelles techniques. D’ailleurs, tous les résultats des crash tests et des exercices de désincarcération seront compilés dans un rapport de recherche, gracieusement mis à disposition des secouristes des autres pays.

Une autre façon d’améliorer la sécurité chez Volvo avec la réalité virtuelle.

Comme tous les constructeurs, il utilise la simulation pour élaborer ses futurs modèles. Mais la marque d'origine suédoise a décidé de combiner des outils inspirés par les jeux vidéo. Il s’agit d’une part d’un moteur 3D très puissant, qui permet de créer des environnements virtuels et des objets aussi proches du monde réel que possible. Volvo utilise aussi un casque de réalité mixte qui fusionne de manière transparente le contenu virtuel avec le monde réel. Et enfin, l’arsenal est complété par une combinaison haptique intégrale. Elle est dotée de capteurs et permet de mieux comprendre comment le corps humain réagit par rapport aux situations de conduite. Ces moyens permettent d'explorer de nouvelles fonctionnalités de sécurité, d’assistance au conducteur et même de conduite autonome. 

La multiplication des radars dans les villes : une idée qui passe mal chez les français

On se souvient de cette déclaration de Gérald Darmanin, qui veut autoriser les maires à installer des radars anti-vitesse dans leur commune, sans demander l'autorisation au préfet. Il n’en est pas question a priori dans le projet de loi sur la sécurité globale, mais des députés ont décidé de déposer un amendement en ce sens. Cela fait bondir La Ligue de Défense des Conducteurs, qui a aussitôt initié une pétition pour tuer ce projet dans l'œuf… pétition qui a recueilli 45 000 signatures. La ligue dénonce l’empressement de l’État à imaginer d’inédites sources de revenus par le biais des automobilistes.

Mots clés: