Replay du samedi 19 décembre 2020

AUTO : le diesel rejetterait 3 fois moins d'émissions à effets de serre que l'essence !

- Mis à jour le

L’actu de l’auto, c’est avec notre expert. On s’intéresse ce matin à une étude comparative sur la pollution réelle des véhicules, qui a été publiée cette semaine par le gouvernement. Mais d’abord, on reparle de la taxe au poids, qui va donc bien s’appliquer en France.

Diesel euro 6
Diesel euro 6

Le sénat avait repoussé ce texte, mais ce sont les députés qui ont toujours le dernier mot. Et justement, la loi de finances 2021 a été votée à l’assemblée nationale en dernier examen. Avant de parler du poids, il faut d’abord rappeler que le malus CO2 se durcit dès le 1er janvier 2021. Alors qu’avant il se déclenchait à 138 grammes au kilomètre, il sera appliqué dès le seuil de 133 g. En 2022, ce sera 128 g, puis 123 g en 2023. Quant au plafond du malus, pour les modèles les plus émetteurs de CO2, il va augmenter de 10 000 euros par an. Il passera de 20 000 à 30 000 euros l'an prochain, puis 40 000 et 50 000 les années suivantes. Et puis la fameuse taxe au poids proposée par la convention citoyenne entrera en 2022. Elle s’appliquera aux véhicules de plus d’une tonne 8, avec une pénalité de 10 euros par kilo de dépassement. Les véhicules électrifiés seront toutefois exclus de ce dispositif.

Le Diesel pollue-t-il vraiment plus ? Une étude apporte un début de réponse. 

Cinq ans après le scandale du « dieselgate », le ministère de la Transition écologique a dévoilé les résultats d’une étude menée par l'Institut français du pétrole et des énergies nouvelles. L’IFPEN a analysé en conditions réelles 22 véhicules de différentes gammes et marques : 8 diesel, 8 essence et 6 hybrides. Des véhicules immatriculés entre 1er septembre 2017 et le 1er septembre 2019. L’objectif était de voir si les modèles récents respectaient bien les normes. Et c’est le cas à l’exception de deux modèles Diesel, qui ont une technologie assez basique dite piège à Nox. Un système pour capter les oxydes d’azote. Une étude approfondie sera menée sur ces véhicules. Ceux qui sont dans la norme utilisent un catalyseur avec de l’urée, bien plus efficace. Ce que nous apprend l’étude, c’est que les véhicules essence consomment plus et rejettent plus de CO2. + 11 % par rapport au Diesel. Et si on prend en compte des gaz à effet de serre non réglementés, comme le protoxyde d’azote et le méthane, un véhicule essence rejette 6 % en plus d’émissions par rapport au Diesel. S’agissant des particules, et c’est la vraie révélation de l’étude : le Diesel rejette près de 3 fois moins d’émissions que l’essence. Et ce, grâce à la regénération du filtre. Par ailleurs, le Diesel rejette 5 fois moins de monoxyde de carbone.

Alors, le Diesel est-il plus propre que l’essence ? 

Il faut savoir que ce type de moteur produit plus d’oxydes d’azote. CE qu’on appelle les NOx. Le seuil est de 57 micro grammes par km pour les véhicules diesel, contre 20 micro grammes pour les  véhicules essence. La moyenne passe à 89 micro-grammes si l’on prend en compte les deux modèles non conformes dont on parlait juste un peu avant. Par ailleurs les niveaux d’émissions sont plus importants sur des trajets courts, comme en ville, du fait du fonctionnement « à froid » du moteur dans les premiers kilomètres.

Et pour terminer, quel bilan peut-on faire des véhicules hybrides ?

Toujours selon cette étude de l’IFPEN, commandée par le gouvernement, il s’avère que les émissions de CO2 sont inférieures en moyenne de 12 % par rapport à un véhicule essence. Ce gain peut atteindre 33 % en ville. Par contre, il est quasi nul sur des tronçons autoroutiers. Quant aux hybrides rechargeables, ils présentent des niveaux d’émissions de CO2 variables en fonction de l’état de charge de la batterie. Les émissions sont très faibles lorsque le véhicule est rechargé quotidiennement et les distances parcourues inférieures à 50 km par jour. Lorsque les recharges sont peu fréquentes ou les distances parcourues élevées - supérieures à 100 km par jour)- les émissions se rapprochent dans ce cas, de celles d’un véhicule thermique.

Mots clés: