Replay du dimanche 27 décembre 2020

Le moteur thermique est-il en fin de vie programmée ?

- Mis à jour le

Quoi de neuf dans l’auto ? On va parler des évolutions à venir en 2021, avec notamment une future norme très sévère pour les moteurs thermiques. Mais d’abord, on évoque la Toyota Yaris qui est à l’arrêt pour cause de Covid.

Moteur thermique
Moteur thermique

Ce n’est pas de chance pour le constructeur japonais, qui produit cette citadine dans une usine près de valenciennes. La voiture nécessite des pièces en provenance du Royaume-Uni. Or, en raison de la mutation du virus, outre-Manche, les approvisionnements sont suspendus. Et comme Toyota produit à flux tendus, les chaînes doivent s’arrêter. Avec un peu de chance, si la situation s’améliore, la production pourrait reprendre dans la semaine à venir. Mais en attendant, les clients qui ont commandé une Yaris doivent prendre leur mal en patience.

La taxe au poids, ce n’est pas encore fait… 

Des groupes parlementaires d’opposition, à l’Assemblée nationale et au Sénat, ont décidé en effet de saisir le Conseil constitutionnel à propos de cette taxe, qui génère un nouveau malus à partir de 2022. Rappelons qu’elle instaure une taxe de 10 euros par kilo supplémentaire au-delà d’une tonne 8. Outre le fait que le malus au poids a été adopté en plein milieu des débats parlementaires, et n’a fait l’objet d’aucune étude d’impact préalable et concertation avec les parties prenantes, les plaignants estiment que les modalités de la taxation liées au poids, telles qu’envisagées par le gouvernement représentent un risque de rupture d’égalité. Elle vise notamment des véhicules de constructeurs étrangers, dont les modèles sont pourtant homologués pour toute l’Europe. D’autre part, ce malus serait un obstacle à la vente.

L’Europe veut-elle tuer le moteur thermique ?

C‘est en 2021 que sera proposée la prochaine norme antipollution. Elle s’appliquera en 2025. Et d’après ce qu’on peut en savoir, elle sera tellement sévère que les voitures à moteur thermique ne pourront pas la respecter, à moins de rajouter des équipements et de renchérir le prix. Les experts nommés par Bruxelles visent une baisse du CO2 entre 60 et 90 %. De plus, d’autres sources d’émissions seront intégrées, comme l’ammoniac, ou encore des gaz à effet de serre comme le méthane et le protoxyde d’azote. La norme européenne serait la plus sévère du monde. Ce qui fait peser des menaces sur la survie de l’industrie automobile européenne. La fédération des équipementiers parle d’idéologie et même de bêtise.

Et puis, on continue à se projeter vers l’année prochaine. Qui va succéder à la Peugeot 208 et remporter le titre très convoité de voiture de l’année 2021 ? 

Avec quelques semaines de retard, pour cause de Covid, les organisateurs ont dévoilé la liste définitive des candidates. Comme pour les Miss France, elles sont 29 en compétition. Parmi les favoris, on retrouve des électriques comme la Volkswagen ID.3., ou encore la Honda e. Côté français, il y a la nouvelle Citroën C4, ou encore la Peugeot 2008. Les sept finalistes seront connues après les vacances de Noël.