Replay du jeudi 16 août 2018

Le pèlerinage de Marienthal

- Mis à jour le

En cette semaine d'Assomption, cheminons ensemble vers Marienthal, à côté de Haguenau, avec Emilienne Kauffmann.

Notre-Dame de Marienthal
Notre-Dame de Marienthal - © Ralph Hammann - Wikimedia Commons

Albert de Haguenau, c’est son nom, décide de tout quitter et de consacrer sa vie à Dieu dans la solitude et la prière.

Vers 1240, il se retire sur les terres de sa mère au bord d’un ruisseau, le Rothbach. Son rayonnement est tel qu’il attire des disciples, des moines-ermites qui adoptent la Règle de Saint Guillaume. On les appelle les « guillelmites ». Ils bâtissent un couvent et une chapelle en l’honneur de la Vierge Marie. Dès cette date, une statue de la Vierge y est vénérée. En 1257, les terres sont officiellement cédées à Albert par sa famille et reçoivent le nom de « Marienthal », le val de Marie.

Au début du XVème siècle, le pèlerinage connaît une première floraison. Les fidèles des environs s’y rendent en procession. Notre-Dame y opère de nombreux miracles : des possédés sont délivrés, des malades sont guéris.
Un commerçant de Seltz, dépouillé, ligoté et bâillonné par des bandits de grand chemin est délivré par la Vierge qui lui apparaît et le ramène aux portes de la ville. A la fin du XVème siècle, l’église est reconstruite et agrandie.

Le site de la basilique de Marienthal.