Toutes les émissions

Le patrimoine alsacien par Emilienne Kauffmann

Du lundi au vendredi à 11h07

Le rémouleur au travail dans une rue de Marseille, en France.
Le rémouleur au travail dans une rue de Marseille, en France. © Getty - API / Contributeur

Les métiers anciens (partie 3: dr Schareschliffer)

Diffusion du mercredi 18 juillet 2018 Durée : 7min

Découvrez le métier de rémouleur avec Emilienne Kauffmann et Pierre Nuss

Le métier de rémouleur, qui était encore très commun jusqu'à entre les deux guerres mondiales, a largement disparu d'Europe au XXI° siècle.

Le rémouleur se déplaçait alors avec sa petite charrette, brouette, ramoulette ou rabelette (Belgique) sur laquelle était fixée leur meule, généralement à eau et mécanique, dans les grandes villes, ou de village en village, s'arrêtant à chaque coin de rue en agitant sa clochette et en criant: « Rémouleur, rémouleur ! Repasse couteaux ! Repasse ciseaux ! ». Leurs cris et le crissement de leur meule sur le métal, faisaient dans le temps partie des bruits typiques des grandes villes.

Au début du xxe siècle, en Europe, le métier de rémouleur était une spécialité des Yéniches, surnommés aussi « Tziganes blancs ».

Le rémouleur, comme de nombreux autres petits métiers, est victime du progrès (les couteaux en inox s'usent moins vite) et de la société de consommation (avec l'automatisation et l'importation de pays en voie de développement, le prix des couteaux a chuté et ne justifie économiquement plus leur ré-aiguisage).