Toutes les émissions

Le patrimoine alsacien par Emilienne Kauffmann

Du lundi au vendredi à 11h07

Mannele
Mannele

Saint-André, épisode 2

Diffusion du mardi 29 novembre 2016 Durée : 8min

Chaque jour, Emilienne Kauffmann et Pierre Nuss vous décrivent les traditions de l'Avent, cette semaine, c'est Saint-André qui passe à l'étude ! Quel est son lien avec les Mannele ?

Saint-André, épisode 2

André (Andreas en grec) est un Juif de Galilée et le deuxième apôtre de Jésus cité par Matthieu et Marc. Dans l’Évangile selon Jean, il fait en revanche partie des deux premiers disciples appelés (le deuxième n'est pas nommé) et c'est lui qui va trouver Simon (l'apôtre Pierre), pour le conduire à Jésus. Pour cette raison, la tradition ecclésiastique lui donne le titre de « Protoklite » ou « Premier appelé » (par le Seigneur). Le baiser des deux frères Pierre et André est devenu le symbole de la marche vers l'Unité des Églises d'Orient et d'Occident.

Liturgiquement, saint André est fêté le 30 novembre ; et la translation de ses restes, le 9 mars. Dans le diocèse de Bordeaux, dont il est le saint patron, la Saint-André est fêtée le dimanche précédent le 30 novembre, lors d'une célébration en la cathédrale Saint-André.

La croix de saint André est une croix en forme de X. Son nom provient de la forme de la croix qui aurait été utilisée selon la tradition pour supplicier saint André. Ce symbole a été utilisé par de nombreux pays européens. La croix de saint André est parfois appelée croix décussée. En héraldique, elle est appelée sautoir. La croix de Bourgogne est une croix de saint André particulière. La croix de saint André est présente dans la culture européenne, dans l'art religieux, dans la symbolique identitaire de pays, de régions ou de forces politiques, dans la vie pratique.