Emploi − Vie professionnelle

Le rendez-vous des entrepreneurs

Du lundi au vendredi à 15h10

Joël Goetz
Joël Goetz © Radio France - Jean-Brice Tandonnet

Joêl Goetz, reconvertit en « jobbeur » à temps plein, a réussi à augmenter considérablement ses revenus

Diffusion du mercredi 11 septembre 2019 Durée : 9min

A 47 ans, Joël est un jobbeur à temps plein. Très bon bricoleur, spécialisé dans la rénovation de maison, il a commencé à mettre à profit ses compétences sur des plateformes de jobbing, il y a 2 ans, pour gagner un complément de salaire. Il est alors conducteur du bus à temps plein.

Rapidement, son savoir-faire lui apporte de plus en plus de demandes de jobbing, à tel point qu’au bout de quelques mois, il prend la décision de lâcher son emploi principal pour se mettre à son compte.
A présent autoentrepreneur, il met à profit ses talents pour des « jobs » chez des particuliers et des entreprises.
Cette reconversion lui a permis au passage, d’améliorer ses revenus.

Une armoire à monter, un plafond à repeindre ou même une montagne de linge à repasser ? 

Offrez-vous une vie de pacha en le faisant faire à votre place … pour quelques euros seulement ! Allovoisin, Youpijob, Needhelp ou encore Cowash, ces plateformes en ligne permettent de faire appel à des particuliers qui savent faire ou qui ont du temps, le tout près de chez soi. Principal avantage : le prix. Grâce à ces sites, réaliser vos petits travaux domestiques coûte en moyenne 3 à 4 fois moins cher qu’avec un artisan ou une entreprise spécialisée. 

Résultat, la demande explose… 

En 3 ans, elle a été multipliée par 7. Si une dizaine de sites internet dominent le marché, il existe près de 150 plateformes de jobbing en France ! Mais en faisant appel à elles, le client est-il toujours gagnant ? Comment les compétences des jobbeurs en bricolage ou jardinage sont-elles vérifiées, notées ? Considérés comme une activité de complément, ces petits jobs deviennent parfois des activités à temps complet pour les jobbeurs et bousculent le marché du travail. 

Mis en concurrence, ils sont poussés à travailler pour un tarif toujours plus compétitif 

Quitte, pour certains, à franchir la ligne rouge et à exploiter les failles du système. Une telle concurrence fait également souffrir les commerces de quartier, incapables d’aligner leurs tarifs. Alors, ces plateformes de jobbing et leurs tarifs alléchants, représentent-elles une concurrence déloyale pour les commerces dits « traditionnels » ? Quelles sont leurs marges ? 

Joel Goetz, a été suivi par l'équipe de l'émission Capital diffusée sur M6 dimanche 15 septembre 2019 à 21h05