Replay du dimanche 13 septembre 2020

L'entente Pont-Saint-Vincent Ludres Basket mise sur la formation

L'entente Pont-Saint-Vincent Ludres (PSV) Basket débute le 26 septembre une nouvelle saison en pré-national. L'objectif est de faire aussi bien que la saison dernière et cette troisième place avant que la fin des compétitions. Un pari réalisable avec un effectif à l'esprit club.

Le PSV Ludres va tenter de jouer le top 5 en pré-national
Le PSV Ludres va tenter de jouer le top 5 en pré-national - PSV

Il y a cinq ans, le PSV Ludres était relégué de national 3 en pré-national. Le 26 septembre, le club va donc débuter une sixième saison de suite à cet étage. Le but est de garder le même état d'esprit pour faire aussi bien que cette troisième place acquise la saison dernière avant que la crise sanitaire ne vienne interrompre les compétitions.  Une tâche loin d'être aisée mais dans les cordes de l'entente Vincipontaine-Ludréenne :"Même si le championnat est d'un niveau relevé, nous espérons confirmer. Nos jeunes joueurs qui forment une grande partie de notre effectif progressent et devrait encore continuer à le faire grâce justement à la qualité de ce championnat". Damien Cesard, entraîneur du PSV Ludres. 

Poursuivre la formation

Malgré la pression de la compétition et des résultats, le PSV Ludres entend bien continuer à garder le cap en matière de formation. Une donnée primordiale pour la pérennité du club et de ses 200 licenciés qui bénéficient de cette "mutualisation" :" Cette entente avec Pont-Saint-Vincent est une bonne chose et nous apporte un vrai confort car elle nous permet de programmer des entraînements pour toutes les équipes à Pont-Saint-Vincent et Ludres". Damien Cesard. 

A quand à un retour en national 3 ? 

À moins d'une surprise, il faudra de la patience pour voir le PSV Ludres se frotter aux équipes du championnat national :"Je pense qu'il serait trop tôt pour parler de monter, car derrière, l'ambition est surtout de préparer l'avenir et maintenir le club en cas d'accession". Damien Cesard.   

Mots clés: