Replay du dimanche 13 décembre 2020

Une première chute pour le Grand Nancy Métropole Handball qui doit être salutaire

Le Grand Nancy Métropole Handball est tombé pour la première fois de la saison ce vendredi contre Dijon au Parc des Sports (26-27). Les Nancéiens ont semblé émoussé et en manque de ressort. Malgré la défaite, le GNMHB reste leader de proligue avec un match de retard à disputer contre Sarrebourg.

Pierre Marche et Marc Poletti pour un duel qui a tourné à l'avantage du Dijonnais
Pierre Marche et Marc Poletti pour un duel qui a tourné à l'avantage du Dijonnais - Tophedevoitine

Dijon est la première équipe de proligue à venir infliger une défaite au Grand Nancy Métropole Handball (26-27) cette saison. Un succès mérité qui s’est dessiné au terme d’un match où les Nancéiens n’ont jamais pu accélérer et prendre leur distance avec une équipe accrocheuse : «Les équipes viennent pour faite tomber le leader comme Dijon. Il faut que l’on s’attende à de gros combats et il ne faut pas que l’on se voit trop haut non plus». Pierre Marche, l’un des pivots du GNMHB.

"Cette défaite va nous faire du bien"

Se remobiliser et remettre le rouleau compresseur en route est désormais l’ambition du Grand Nancy Métropole Handball. Pour cela, il lui  faudra éviter de répéter les mêmes erreurs que face à Dijon et retrouver les bases du projet de jeu qui a fait merveille depuis le début de saison : «Je pense que cette défaite contre Dijon va nous faire du bien et nous faire descendre de notre piédestal. La proligue nous montre que si l’on ne met pas tous les ingrédients, on se fait punir». Pierre Marche.

Le GNMHB a connu sa première défaite de la saison contre Dijon (26-27)
Le GNMHB a connu sa première défaite de la saison contre Dijon (26-27) - Tophedevoitine

Une vraie performance

Cette première déconvenue de la saison ne doit pas remettre en question le parcours effectué par Pierre Marche et ses coéquipiers. Même s’il y a eu défaite contre Dijon, le Grand Nancy Métropole Handball est toujours leader au classement. Une véritable performance car le coach Benjamin Braux ne dispose toujours pas d’arrières droits sans compter qu'il a dû faire sans son maître à jouer Aurélien Tchitombi face aux Bourguignons. 

Mots clés: