Émissions Toutes les émissions

LE reportage

2min

Vente-privée.com inaugure son sixième site à Saint-Denis

Par le mardi 12 janvier 2016
Podcasts : iTunes RSS
Jacques-Antoine Granjon et Emmanuel Macron à l'inauguration du Vérone
Jacques-Antoine Granjon et Emmanuel Macron à l'inauguration du Vérone

Il y avait du beau monde à l'inauguration du dernier immeuble de Vente-privée.com lundi, à Saint-Denis : les plus médiatiques patrons du web français, mais aussi deux membres du gouvernement étaient invités, dont Emmanuel Macron, ministre de l'Economie.

Pour son sixième site en Seine-Saint-Denis, Jacques-Antoine Granjon a vu grand. Il a racheté un immeuble de neuf étages au bord de l'autoroute A1, l'a fait rénover et l'utilise désormais comme panneau publicitaire géant pour les 350.000 automobilistes quotidiens. 

Saint-Denis, c'est le Brooklyn de Paris

Pour l'instant, les 9.600 mètres carrés n'accueillent que 400 salariés mais à terme, ils seront presque deux fois plus. Face aux entrepreneurs et responsables politiques de Seine-Saint-Denis, le patron du géant français de la vente en ligne a rappelé ses ambitions et son attachement à ce territoire. "Pour moi, Saint-Denis, c'est un peu comme Brooklyn", explique-t-il. Des immeubles industriels à rénover, une économie à relancer et une mixité sociale à développer, c'est cette identité "en devenir" qui anime Jacques-Antoine Granjon.

Emmanuel Macron, ministre de l'Economie

Quant aux répercussions sur l'emploi de cette implantation, Vente-privée.com ne privilégie pas les Dionysiens, mais "les talents". Sur 2.500 employés, 350 habitent dans le département. Mais ce n'est pas forcément un problème pour Mathieu Hanotin, député de Seine-Saint-Denis : "Je veux que les jeunes trouvent du travail, mais pas forcément en bas de chez eux." 

Mathieu Hanotin, député de Seine-Saint-Denis

Vente-privée, c'est un bel exemple et surtout un moyen de désenclaver le territoire. Avec l'arrivée de centaines d'employés, c'est un argument important pour développer les transports et les infrastructures, "pour ne pas dépendre que la fameuse ligne 13 du métro, déjà surchargée", assure le maire de Saint-Denis Denis Paillard.

LIRE AUSSI : La nouvelle vitrine de Vente-privée.com en Seine-Saint-Denis