Replay du vendredi 23 octobre 2020

Couvre-feu : "cette mesure va faire souffrir, mais évitons le confinement" dit le préfet des Alpes-Maritimes

- Mis à jour le

Le préfet des Alpes-Maritimes invité de France Bleu Azur Matin détaille la mise en place du couvre-feu.

Bernard Gonzalez, préfet des Alpes-Maritimes
Bernard Gonzalez, préfet des Alpes-Maritimes © Radio France - France Bleu Azur

"La situation est grave" a déclaré ce jeudi Jean Castex à propos de la pandémie de Covid-19 en France. Le Premier Ministre a placé 38 nouveaux départements sous couvre-feu dont les Alpes-Maritimes. Ce couvre-feu commence à 21 heures dès vendredi minuit. Il est interdit de sortir entre 21h et 6h du matin sauf pour aller travailler, prendre un train, un avion ou pour motif urgent. Le couvre-feu va durer au moins six semaines a annoncé le chef du gouvernement. Le préfet des Alpes-Maritimes détaille sur France Bleu Azur les seules dérogations à la règle. 

  • Pour raisons de santé : pour se rendre à l'hôpital ou dans une pharmacie
  • Pour se rendre au chevet d'un proche en situation de dépendance 
  • Pour votre travail le soir ou la nuit (il faudra un justificatif de votre employeur) 
  • Pour vos déplacements prévus en train ou en avion c'est votre billet qui vous servira de justificatif  
  • Enfin si vous devez sortir votre animal de compagnie vous pourrez le faire dans un rayon de un kilomètre et comme pendant le confinement il faudra présenter une attestation de déplacement 

Des mesures étendues à tout le département

Le préfet assume totalement l’extension à tout le département du couvre-feu jusque dans les plus petites communes. 

"Tous les territoires sont touchés : le littoral qui présente la majorité de la population mais aussi des communes rurales qu'on pensait préservées [...] donc il ne faut pas avoir une vision raccourcie et étroite à l'aune des frontières communes qui sont de nos jours dépassées" 

Le préfet appelle à la responsabilité notamment les jeunes 

"Cette mesure va faire souffrir, elle va être dure, mais faisons tout pour éviter le confinement" 

Mots clés: