Toutes les émissions

Le Top 3 de France Bleu Paris

Catacombres de Paris
Catacombres de Paris © Getty - Eye Ubiquitious

3 lieux incroyables cachés sous Paris

Diffusion du mercredi 29 août 2018 Durée : 3min

Aujourd’hui dans le Top 3, nous vous emmenons dans les souterrains parisiens.

Il faut dire que la capitale garde cachés quelques lieux mystérieux et insolites, à commencer par le plus connu, les catacombes de Paris. Les catacombes, c’est un ossuaire qui regroupe les restes d’environ 6 millions de personnes. Âme sensibles, s’abstenir : le spectacle est assez effrayant. Chaque année 300.000 personnes viennent admirer les cranes et les os dans ce lieu plein de mystère. L’entrée se fait place Denfert-Rochereau dans le 14e arrondissement. Avant ça, il faudra ne pas rebrousser chemin devant l’alexandrin de Jacques Delille qui s’affiche à l’entrée : « Arrête ! C’est ici l’empire de la mort». .

Beaucoup moins connu que les catacombes, les sous-sols de l’Opéra Garnier.

Saviez-vous qu’il y a un lac sous l’Opéra Garnier ? Oui, un lac artificiel, conçu par Charles Garnier, l'architecte de l'Opéra. Au moment de sa construction, en 1862, on doit protéger le bâtiment des marecages présents en sous-sol, on construit donc une immense cuve en béton de 100.000m3 pour les contenir. C'est d’ailleurs ce qui a inspiré le mythe du fantôme de l'Opéra. Dans le roman de Gaston Leroux, un fantôme se cacherait dans les profondeurs du lac. En réalité, on y trouve seulement des carpes et… les pompiers de Paris qui s’y entraînent régulièrement. C’est aussi un réservoir de secours en cas d’incendie du bâtiment. C’est fermé au public mais on peut effectuer une visite virtuelle à 360° sur le site de l'opéra.

Pour finir, on part sous la Gare de l’Est dans le 10e arrondissement.

Sous les voies 3 et 4 très précisément, 8 mètres sous terre, à la découverte d’un vestige de la seconde guerre mondiale. Un bunker construit au début de l'occupation allemande en 1941 et qui est resté quasiment intact, un lieu hors du temps. Cet abri de 120 m2 devait permettre de faire fonctionner la gare en cas d’attaque aérienne mais il n’a jamais servi : il est donc entièrement meublé, tout est donc totalement neuf... enfin, neuf d’il y a 75 ans. Pour le visiter, c’est très rare, mais c'est d'ordinaire possible lors des Journée du Patrimoine.