Toutes les émissions

Le Top 3 de France Bleu Paris

Les Grands Magasins
Les Grands Magasins © Getty - © Franck CHAZOT

3 grands magasins de Paris

Diffusion du jeudi 8 novembre 2018 Durée : 3min

Il n'y a pas que les Galeries Lafayette et le Printemps à Paris ! 

Le Bon Marché

1838, les frères Videau ouvrent une mercerie à l’angle de la rue de Sèvres et de la rue du Bac, une petite boutique qui vend du tissu et des parapluies et l’appellent « Au bon marché ». Les 2 frères vont s’associer à un de leur employé, Aristide Boucicaut, qui va développer le concept de grand magasin : pour la première fois les prix faibles, qui sont indiqués sur des étiquettes, c’est le début du « satisfait ou remboursé »… Enorme succès ! Les parisiennes adorent.

Au Bon Marché - Getty
Au Bon Marché © Getty - © API

Aristide Boucicaut va se retrouver seul aux commandes. Il va avoir plein d’autres’ idée totalement nouvelles à l’époque : toilettes pour femmes, un salon de lecture pour leurs maris, l'envoi de catalogues par la poste, la livraison à domicile, la publicité, les produits offerts...

Ils vont aussi agrandir le magasin plusieurs fois, notamment en collaborant avec Gustave Eiffel, bien avant qu’il construise sa Tour. Enfin sachez que depuis 1984, Le Bon Marché appartient à Bernard Arnault l’homme le plus riche de France.
 

Le Bon Marché - Getty
Le Bon Marché © Getty - © Universal History Archive

La Samaritaine

Vous souvenez-vous du slogan de la Samaritaine ? "On trouve tout à la Samaritaine"... En fait, on trouvait tout, puisque aujourd’hui, rue de Rivoli, on trouve surtout un bâtiment vide et en travaux. Il a été créé par Ernest Cognacq, qui était vendeur de rue sur le pont Neuf. Un jour, en 1870, il décide de s’allier avec un petit café dont il va louer une salle inutilisée pour en faire un commerce qu’il appelle « À la Samaritaine ».

La Samaritaine et ses créateurs - Getty
La Samaritaine et ses créateurs © Getty - © Apic/RETIRED

Deux ans plus tard, ce monsieur épouse Marie-Louise Jay, ancienne vendeuse du Bon Marché, qui va lui donner tous les tuyaux. Le magasin va connaitre un grand succès et s’agrandir plusieurs fois, avant le déclin.

Samaritaine à Noël - Getty
Samaritaine à Noël © Getty - © Keystone-France

En 2005, après avoir déjà sous-loué une partie du magasin, la Samaritaine ferme ses portes.  Mais depuis 3 ans, des travaux de réhabilitation sont en cours… La nouvelle Samaritaine, qui appartient aussi à Bernard Arnault, devrait accueillir un hotel de luxe, des logements sociaux, une crèche et des bureaux… Ouverture annoncée pour fin 2019.

La Samaritaine à Paris, avec la Seine - Getty
La Samaritaine à Paris, avec la Seine © Getty - © Alexis TOUREAU

Le B.H.V

C’est un grand bazar, situé en face de l’Hotel de Ville… c’est donc le Bazar de l’Hotel de Ville, en abrégé, le BHV. C’est Xavier Ruel, commerçant, qui se rend compte que l’endroit où il vend le mieux ses produits, c’est ici, près de l’Hotel de Ville et il va donc acheter tout un ilot d’immeuble.
Le succès, il le doit à un évènement insolite. Un jour, l’impératrice Eugénie, femme de Napoléon, passe devant son magasin en calèche… sauf que ses chevaux vont soudain avoir peur et s’emballer. 

L'impératrice Eugénie - Getty
L'impératrice Eugénie © Getty - © Print Collector

N’écoutant que son courage, Xavier Ruel se jette à leur tête et parvient à les maitriser. Un acte héroïque récompensé par une grosse somme d’argent, qui lui servira à agrandir son magasin, qu’il baptise le « Bazar Napoléon ».

Spécialisé dans le bricolage au début, le magasin va se diversifier… 

Aujourd’hui on trouve de tout sur ses 11 étages.

Le BHV - Getty
Le BHV © Getty - © Keystone-France