Replay du mardi 18 décembre 2018

Les 3 groupes parisiens cultes (musique)

- Mis à jour le
Les groupes parisiens mythiques (musique)
Les groupes parisiens mythiques (musique) - NC

Les Parisiennes

Leur histoire est incroyable ! On est en 1963 et la marque de voiture Renault souhaite attirer une clientèle féminine vers sa Renault 4. Pour ça, la marque met en place une opération de communication, en Une du magazine Elle et fait poser la R4 et 4 jeunes parisiennes chanteuses et danseuses. C’est ainsi que « les Parisiennes » sont propulsées sous le feu des projecteurs.

Les 4 filles se séparent dans les années 70… Et depuis 2017 ce sont 4 nouvelles chanteuses qui reforment « Les Parisiennes », Arielle Dombasle, Mareva Galanter, Inna Modja et Helena Noguerra.

Les Chaussettes noires

Groupe parisien ou plus exactement Cristolien, c’est-à-dire qu’il a été formé à Créteil dans le Val-de-Marne. Il s'agit du premier groupe professionnel de rock'n'roll en France ! A l’origine de ce groupe, deux parisiens : Aldo Martinez, un pied-noir installé à Fresnes et un certain Claude Moine… plus connus sous le nom d’Eddie Mitchell. Premier succès du groupe en 1960. 

Les Chaussettes noirs, qu’on va voir au ciné, dans le film « Les Parisiennes » en 62. On les voit prendre un cours de danse avec un certain Kôkô, alias Claude François. Les Chaussette Noires qui vont aussi nous pondre cet ovni musical… « Madame Madame » chanté sur l’air de « Padam Padam » d’Edith Piaf. 

 Le groupe va s’arrêter avec le départ d’Eddy Mitchell. 

Les Poppys

Cette fois-ci, on est dans les années 70. Un producteur va sélectionner 17 jeunes enfants issus de la chorale des « Petits Chanteurs d'Asnières ». Il les présente à Eddie Barclay, et c’est ainsi que vont naitre « Les Poppys ». 

De jeunes choristes parisiens, âgés de 10 à 14 ans. En 3 ans, ils vont vendre près de 5 millions de disques, et vont bien sûr chanter Noël ! 

Depuis 2016, il existe les New Poppys… sur le même principe, avec 14 jeunes garçons. 

Mots clés: