Le Top 3 de France Bleu Paris

Les parcs d'attractions disparus de Paris
Les parcs d'attractions disparus de Paris - nc

Les fêtes foraines disparues

Diffusion du mercredi 3 avril 2019 Durée : 3min

C’est le printemps et c’est le retour des fêtes foraines. Des fêtes foraines, il en existe depuis très longtemps à Paris. En voici 3, mythiques, aujourd'hui disparues.

Les "Tivoli"

On est à Paris en 1730, c’est donc le Roi Louis XV qui règne sur la France. C’est là que va naitre à Paris le premier parc de loisirs de France, baptisé « les Tivoli ». Il durera 112 ans. C’est le maréchal de Richelieu qui le fait construire pour ses divertissements personnels. C’est situé rue de Clichy, dans le 9ème, jusqu’à la rue Blanche. 

Bal dans les Tivoli, Paris, 1799. - Getty
Bal dans les Tivoli, Paris, 1799. © Getty - Heritage Images

Au début, c’est surtout un lieu de libertinage de la bonne société. On y organise des repas en tenue d'Adam, des soirées naturistes quoi. Louis XV vient d’ailleurs y souper avec la Pompadour. Et puis on va y installer des manèges, des montagnes russes, une grande roue, etc. On y tire déjà des feux d’artifice. 

Animations dans les jardins de Tivoli, à Paris, 1797. - Getty
Animations dans les jardins de Tivoli, à Paris, 1797. © Getty - Three Lions

Arrive ensuite un « skating » : grande piste pour patins à roulettes.

Le tir au pigeons dans les jardins de Tivoli, à Paris - Getty
Le tir au pigeons dans les jardins de Tivoli, à Paris © Getty - DEA / BIBLIOTECA AMBROSIANA

Enfin, on importe d'Angleterre le tir aux pigeons… En dix ans, plus 300 000 pigeons y seront tués. Les Tivoli fermeront définitivement en 1842.

Concert dans les jardins de Tivoli - Getty
Concert dans les jardins de Tivoli © Getty - DEA / G. DAGLI ORTI

Magic City

C’est le premier véritable parc d'attractions de France, créé en 1900 par Ernest Cognacq, déjà propriétaire de la Samaritaine. 

L'escalier de la Salle de Bal du Magic City - Getty
L'escalier de la Salle de Bal du Magic City © Getty - Publicitas

Ce parc d’attraction était situé quai d'Orsay, en face du pont de l'Alma et était principalement déstiné aux adultes. 

L'allée principale de Magic City - Getty
L'allée principale de Magic City © Getty - Calvin Brown

Il y a de tout : des spectacles, des attractions, des restaurant, des bal, des skating (piste de patins à roulette), des attractions d’eau, des cabinets de curiosités… 

La Cascade, attraction du Magic City - Aucun(e)
La Cascade, attraction du Magic City - nc

Et hélas aussi, à l’époque, des représentations « d’indigènes » originaires des Philippines. 

Une autre attraction - Aucun(e)
Une autre attraction - Publicitas

On y organise aussi des bals de travesti, ultra populaire à cette époque, avant finalement de les interdire. 

Un bal de travestis au Magic City - Aucun(e)
Un bal de travestis au Magic City - nc

Magic City ferme en 1934 et sera même démoli 10 ans plus tard, pour laisser place aux studio de télévision de l’armée allemande, qui deviendront plus tard les studios Cognacq-Jay.

Luna Park

Ouvert de 1909 à 1948, Porte Maillot, à l’emplacement actuel du Palais des Congrès. A l’époque c’est LE plus grand parc de loisirs de France.

Il y a des montagnes russes, des auto-tamponneuses mouvantes, la « Water-Chute » une sorte de train qui plonge dans l’eau et vous éclabousse, le vaisseau spatial d« Voyage dans la lune » une sorte de « maison du rire » qui se terminait par un jet d'air comprimé relevant la jupe d’une demoiselle.

Entrée de Luna Park - Aucun(e)
Entrée de Luna Park - Keystone-France
Luna Park de nuit - Getty
Luna Park de nuit © Getty - Keystone-France

Le Luna Park était ouvert de 13 heures à minuit et son accès coûtait à l'époque 1 franc. Attention, à l’époque on s’amusait avec classe : on devait etre habillé correctement pour entrer, avec robe pour les dames et costume, chemise à col et cravate pour les hommes. 

Luna Park, Paris - Getty
Luna Park, Paris © Getty - Keystone-France

Luna Park ferme ses portes après la guerre, en 1948. Il sera ensuite démoli.

La destruction de Luna Park - Getty
La destruction de Luna Park © Getty - Keystone-France