Événements

Les balades à Paris

Du lundi au vendredi à 08h15

-

1er dimanche de l'avent

Diffusion du dimanche 2 décembre 2018 Durée : 3min

Avec le premier dimanche de l’Avent, les marchés de Noël vont pousser un peu partout dans Paris et les crèches vont regagner les églises. C’est toujours un sujet un peu polémique. Nous ne sommes pas là pour ouvrir le débat.

Néanmoins il faut savoir que la construction même de la basilique du Sacré-Cœur, qui est devenu un des symboles de Paris, a été très polémique. La basilique a été commandée par l’église catholique en 1870. Elle est alors présentée comme un vœu national. Son financement est uniquement lié à des dons et des offrandes de particuliers. Elle est construite entre 1876 et 1910 pour commémorer les horreurs de la guerre de 1870 et de la Commune.

Le gouvernement de la IIIème République ne peut que s’opposer à la construction de cette gigantesque basilique néo-byzantine, sur un point culminant de la ville. Ne parvenant pas à empêcher le projet, ils vont placer au pied de la basilique une stature représentant le chevalier de la Barre. La rue qui court derrière la basilique s’appelle la rue du chevalier de la Barre. Le chevalier de la Barre était un jeune noble qui avait tailladé un crucifix à Abbeville et refuse de saluer une procession religieuse lors de la Fête-Dieu. Garçon de bonne famille, tombée dans le dénuement le plus complet, il fut confié à sa tante, abbesse qui ne s’occupa guère de son éducation et le laissa se livrer à une vie de débauche. Il devint un mauvais garçon. Après l’affaire du crucifix, la police descend chez le voyou et trouve dans sa chambre des livres censurés de Voltaire. S’en est trop. Le Chevalier de la Barre est arrêté, soumis à la question, puis, devant l’église saint Wulfran est décapité avant d’être brûlé sur un bûcher. Il avait 19 ans. Il est considéré comme le martyr de l'intolérance religieuse. Sa statue au pied de la basilique est aujourd’hui comme un pied de nez de la laïcité à l’église du Sacré Cœur.

Balade au cœur de Montmartre