Événements

Les balades à Paris

Samedi et dimanche à 08h45 et 16h20

© Getty -

Découvrir l’Opéra pour ses 350 bougies!

Diffusion du dimanche 26 mai 2019 Durée : 3min

Du 28 mai au 1er septembre 2019, venez découvrir à l’Opéra Garnier la première exposition appelée « Un Air d’Italie – L’Opéra de Paris de Louis XIV à la Révolution » Ainsi, il y a 350 ans le 28 juin 1669, Louis XIV fondait l’Académie Royale de Musique, premier opéra permanent au monde. Rassemblant les disciplines du chant, de la musique et de la danse, l’Opéra National de Paris était né, et avec lui la vocation de promouvoir l’art lyrique et chorégraphique à Paris et dans les plus grandes villes de France.

L’exposition est organisée par la Bibliothèque Nationale de France et l’Opéra National de Paris. Elle retrace l’histoire, souvent mouvementée, de la première scène lyrique française, sous l’angle inédit de l’intrication continue des modèles français et italien. Parce que non, l’Opéra n’est pas français !

En fait, le début de l’Opéra en France est une réponse à une forme théâtrale venue de l’étranger. Le siècle de Louis XIV va réélaborer le modèle italien pour s’approprier celui-ci dans un style national. Le meilleur exemple que l’on puisse donner est celui de Lully, surintendant de la Musique du roi. Il rebaptise l’Opéra de Paris en « Académie Royale de Musique » et invente une forme dramatique spécifiquement française : la tragédie en musique.

Après la mort de Lully, se déroulera une période d’expérimentations qui contribue à l’éclosion d’un nouveau genre lyrique : l’opéra-ballet ! Dans ce genre, la danse a un statut égal à celui de la danse. Dieux et héros de l’Antiquité cèdent leur place à des personnages modernes : Français, Italiens, Espagnols, Turcs et tout le personnel comique que Lully avait soigneusement écarté de la scène lyrique… et il réapparaît ! Avec des figures dansantes comme Arlequin et Polichinelle issues de la Commedia dell’Arte.

Au cours du 18ème siècle, de nombreuses controverses tant musicales et chorégraphiques qu’esthétiques éclatent. L’une des plus célèbres est la querelle des Bouffons qui fait rage en 1752. Elle oppose les partisans de l’opéra napolitain qui sont regroupés derrière Rousseau, à ceux de la musique française qui se disent choqués de voir des « histrions ultramontains » profaner ce temple du goût qu’est l’Opéra de Paris, et eux en appellent à Rameau qui est vu comme le garant du grand genre de la tragédie.

Enfin, je ne vais pas vous expliquer toute l’expo en seulement quelques mots mais sachez que grâce à une visite anniversaire des 350 ans organisée par Cultival vous pourrez découvrir grâce à votre guide 130 pièces mêlant archives, partitions, dessins de costumes, projets de décors, estampes et huiles sur toile qui vous permettront de comprendre comment est né l’Opéra de Paris.

Les 350 ans de l’Opéra