Événements

Les balades à Paris

Samedi et dimanche à 08h45 et 16h20

La rue Irénée-Blanc au débouché de la rue Jules-Siegfried.
La rue Irénée-Blanc au débouché de la rue Jules-Siegfried. - Jean-François Gomet - CC BY SA 3.0 Wikicommons

La Campagne à Paris

Diffusion du lundi 12 août 2019 Durée : 3min

Je vous emmène aujourd’hui porte de Bagnolet dans le XXème arrondissement pour essayer avec vous de trouver un petit air de campagne. Si vous cherchez des maisons en meulières, des jardins qui embaument les roses, des gamins qui jouent dans les rues… Vous êtes sur la bonne voie ou plutôt dans le bon lotissement, puisqu’il s’agit bien d’un lotissement de 92 maisons d’un ou deux étages dont je vous parle. 

Ainsi, jusqu’en 1860, et les fameuses annexions du baron Haussmann, vous êtes sur les terres de la commune de Charonne. L'endroit était alors occupé par la carrière de gypse du père Rousset. Lors des grands travaux haussmanniens de la seconde moitié du XIXème siècle, les gravats des avenues de la République et Gambetta servirent à combler les carrières en question. De là, naquit un petit bois.

Au passage, on remercie les carrières, qui, par leur fragilité intrinsèque, ne permettent pas la destruction de ces merveilleuses maisonnées au profit de la construction de grandes barres d’immeubles. En 1898, les héritiers de Rousset vendent le terrain de la carrière. C’est alors une petite colline boisée.

Au début du XXème siècle, le pasteur Sully Lombard fonda une coopérative pour permettre à des ouvriers, fonctionnaires et autres employés aux modestes revenus de devenir propriétaires de petits pavillons. 

Le terrain fut acquis en 1908 par la société, La Campagne à Paris, qui fit y construire 92 pavillons destinés à une population composée d'ouvriers, de fonctionnaires ou d'employés à faibles revenus. Le 20 juin 1926, La Campagne à Paris est inaugurée.

La Campagne à Paris connut toujours une ambiance très village et atypique : des courses de lévriers étaient organisées dans les rues. Le propriétaire du meilleur lévrier était invité par ses voisins à prendre un verre. Aujourd’hui c’est un petit coin de paradis à connaître absolument.