Événements

Les balades à Paris

Samedi et dimanche à 08h26

-

Le chocolat, péché de gourmandise de Mme de Sévigné

Diffusion du jeudi 25 juillet 2019 Durée : 3min

Si vous vous baladez du côté du Marais, vous y trouverez bon nombre d'hôtels particuliers magnifiques et l'un des plus anciens, datant de 1560, se trouve rue Sévigné, transformé à la fin du XIXème siècle en musée dédié à l'histoire de Paris, l'hôtel Carnavalet.

Parmi les nombreux occupants qui ont vécu dans cette prestigieuse demeure, Mme de Sévigné. Elle y a vécu près de 20 ans à la fin du XVIIème siècle. Mme de Sévigné est, comme vous le savez, célèbre pour ses lettres. C'est d'ailleurs la seule auteure de la littérature française connue uniquement pour sa correspondance. Ses lettres furent publiées 29 ans après sa mort.

Cette grande bourgeoise avait cette particularité d'éprouver un amour passionné pour sa fille (Françoise-Marguerite). Lorsque celle-ci se maria, elle dû quitter sa mère pour vivre à Aix en Provence avec son mari. Véritable déchirement pour la mère et la fille, elles instaurent un rituel qui était de s'écrire jusqu'à 4 fois par semaine.

Les lettres de Mme de Sévigné dressent le portrait de la société de son époque, marquée notamment par l'apparition du chocolat dans l'aristocratie parisienne. Dix lettres témoignent qu'elle subit tour à tour l'influence des partisans et des détracteurs du chocolat. Dans un premier temps, elle s'en enthousiasme puis progressivement change radicalement d'avis, déconseillant même à sa fille d'en consommer.

Au fil des lettres, elle poursuit son réquisitoire afin de dissuader sa fille, alors enceinte d'en manger en racontant les malheurs de la Marquise de Coetlogon. Celle-ci, selon Madame de Sévigné, prit tant de chocolat, qu'une fois enceinte, elle accoucha d'un petit garçon noir. Elle omet toutefois de dire, qu'à cette période, l'autre mode était de s'entourer de personnel venant de différents pays africains...

Paris côté Cœur(s) sur cultival.fr