Événements

Les balades à Paris

Samedi et dimanche à 08h45 et 16h20

Le Palais de Chaillot
Le Palais de Chaillot © Getty - sbk_20d pictures

Le Palais de Chaillot

Diffusion du lundi 5 août 2019 Durée : 2min

Aujourd’hui, je vous emmène dans un lieu touristique incontournable, l’esplanade du Trocadéro. Mais si elle offre une vue spectaculaire vers la Tour Eiffel, fréquentée par des millions de visiteurs, peu d’entre eux connaissent l’histoire du palais qui surplombe cette colline. Elle est pourtant riche en rebondissements.

Cette parcelle a été maintes fois convoitée par l’aristocratie et le clergé du XVIe au XIXe siècle. On se situait encore en périphérie de Paris à ce moment-là. Au XIXe, plusieurs projets se succèdent sans aboutir. C’est le cas de l’ambitieux Palais du roi de Rome, souhaité par Napoléon Ier pour son fils, qui devait être une cité palatiale à l’échelle de Versailles. Mais les travaux sont stoppés à la chute de l’Empire.

Finalement, c’est grâce aux Expositions universelles que s’ouvrent de nouvelles perspectives architecturales. Elles sont l’occasion d’illustrer le prestige économique, industriel et artistique de la nation. On décide donc pour l’exposition de 1878 de construire le Palais du Trocadéro, afin d’accueillir une salle des fêtes et des galeries, mais attention ce n’est pas le palais que l’on connaît aujourd’hui !

Gabriel Davioud en est l’architecte. Ce palais se composait d’une grande rotonde centrale, flanquée de deux tours carrées (comme des minarets) et de deux ailes courbes dirigées vers la Seine. Sa polychromie (parce que oui ce palais était en marbre rouge et pierre blanche) mais aussi son style néo-byzantin, correspondent à l’esprit peut-être un peu fantaisiste des Expositions universelles. Mais par la suite l’édifice n’a jamais vraiment convaincu les Parisiens.

En effet, l’actuel Palais de Chaillot a en partie été construit sur la structure de l’ancien. En fait, c’est pour l’exposition de 1937 que le projet de Jacques Carlu est retenu. Il effectue une transformation du précédent palais. La rotonde a été détruite, la salle de spectacle enterrée, les ailes doublées, et le tout rhabillé au goût de l’époque. Le résultat impressionne.

D’ailleurs lors de cette exposition de 1937, face au palais de Chaillot, se font face les pavillons de l’Allemagne et de l’URSS, dans une posture d’affrontement… Il paraît même que l’architecte allemand a récupéré les plans du pavillon soviétique pour pouvoir élaborer une réponse architecturale « adéquate ». La colline de Chaillot est bien un lieu de représentation.

Depuis, extérieurement, le palais n’a pas été modifié. Et il accueille depuis toujours des musées, qui sont aujourd’hui, d’un côté, le musée de l’Homme, et de l’autre la Cité de l’architecture et du patrimoine. Alors n’hésitez pas à aller y faire un tour, à l’intérieur vous y apercevrez la structure d’origine du XIXe.