Événements

Les balades à Paris

Samedi et dimanche à 08h45 et 16h20

L'avenue des Champs-Élysées
L'avenue des Champs-Élysées © Getty - Catapult

Le patio des Champs-Elysées

Diffusion du jeudi 8 août 2019 Durée : 2min

On connaît tous l’agitation parisienne, mais il existe quelques lieux à travers la ville où l’on peut encore s’octroyer un moment de répit. Et de façon inattendue, c’est à proximité des Champs-Élysées que je vous emmène aujourd’hui.

Cette avenue, la plus touristique de Paris, cache une œuvre insoupçonnée, située au cœur de la galerie commerçante du numéro 26. En fait, l’ensemble immobilier qui l’abrite a été construit par André Wogenscky et Jean Dubuisson, entre 1963 et 1982, après de nombreuses péripéties.

C’est-à-dire que ce qui devait être au départ une sorte de Maison du Liban s’est transformé en bâtiment de bureaux. Sans parler du fait qu’il se situe sur une des plus célèbres avenues du monde et devait donc être en harmonie avec les immeubles voisins du XIXe siècle.

Finalement, le point d’orgue de la composition de cet ensemble est le patio sculpté par Marta Pan, épouse d’André Wogenscky. Elle collabore d’ailleurs souvent avec lui en tant que sculptrice et entretien une forte proximité avec l’architecture. Ici, le patio fait le lien entre la partie côté Champs-Élysées et celle côté rue de Ponthieu.

Il est composé notamment d’un mur, incurvé, ondulé, en granite sombre, sur lequel de l’eau ruisselait, en accord avec des jeux de lumière et une composition musicale.   

On dit que Marta Pan était « amoureuse de l’onde », autant dans le sens des lignes sensibles, en mouvement ; que de l’eau en tant qu’élément naturel, essence de la vie. Mais ce qui incroyable ici c’est que c’est une oasis de paix qu’elle a créé au milieu de l’effervescence de la ville. Dans ce jardin minéral, un peu énigmatique, c’est à un temps de repos qu’elle invite le passant. Elle-même parlait de miracle au milieu de l’extrême profusion, de l’extrême confusion.

L’endroit est toujours particulièrement calme et silencieux, même à quelques mètres des Champs, c’est très agréable. Le problème est que cette œuvre sculptée a progressivement été laissé à l’abandon. Les machineries pour l’eau et la musique ne sont plus en service. En réalité, les propriétaires actuels cherchent à détruire cette œuvre sculptée pour y construire à la place un nouveau bâtiment. Marta Pan avait conscience de l’évolution dangereuse de la ville et de la nécessité de préserver ces espaces de paix, c’est pourquoi les ayant-droits se battent aujourd’hui dans ce sens.

Dans tous les cas, si vous ne passez pas loin, venez changer de rythme un instant, faire l’expérience d’un lieu de sérénité au cœur de Paris.