Événements

Les balades à Paris

Samedi et dimanche à 08h26

Les Champs Élysées
Les Champs Élysées © Getty - Daniel.Candal

Les Champs-Elysées

Diffusion du mardi 20 août 2019 Durée : 3min

Mort tragique le 20 août 1980 que celle de Joe Dassin, le chanteur préféré des jeunes de 18 à 30 ans, qui s’effondre dans un restaurant de Tahiti un midi où il déjeunait avec sa mère et ses fils.

Né dans une famille d’intellectuels, il est le fils de Jules Dassin, réalisateur de films, et de Béatrice Launer, violoniste virtuose, tous deux ont la nationalité américaine. Réputé pour ces nombreux titres que l’on fredonne toujours comme Siffler sur la colline, il reste néanmoins connu pour sa célébrissime chanson Les Champs-Élysées. En 1969, c’est un tube, il enregistre en anglais, en allemand et au Japon, l’ambassade de France se sert de la chanson pour assurer la promotion du pays !

Si l’on écoute à nouveau les paroles, on se rend compte que la nostalgie et l’insouciance sont les moteurs de la renommée de ce titre. Cette chanson évoque l’avenue des Champs à l’époque du Drugstore, du Fouquet’s où se retrouvaient les acteurs. Mais avant de chanter la plus belle avenue du monde et d’en faire une icône de la ville parisienne, nous rappelons-nous encore comment celle-ci en est arrivée là ?

En réalité, elle n’a plus grand-chose à voir avec ce qu’elle était à l’époque de sa création au 17e siècle. Il s’agissait en effet d’une terre marécageuse devenue sous Louis XIV une voie royale. À partir de 1666, André Le Nôtre, jardinier du Roi transforme intégralement le jardin des Tuileries et d’ouvrir un chemin pour faciliter la route jusqu’à Versailles. Il s’agit d’une voie aménagée dans une région marécageuse et broussailleuse situé hors des limites de Paris. À partir de 1710, ce Grand-Cours est appelé les Champs-Élysées en référence au lieu dans lequel séjournaient les héros de la mythologie grecque, probablement pour se moquer des origines marécageuses de l’avenue. Tout au long du 18ème siècle, l’avenue sera élargie, embellie et de nouvelles voies seront construites.

Malgré les aménagements, l’avenue restait mal-aimée des parisiens. Mal fréquentée la journée, obscure la nuit, elle enjambait le cours de l’ancien Grand-Égout de Paris, autant d’éléments qui ne donnaient pas envie à la population de flâner le long de cette avenue. Cet égout va finalement être recouvert et un poste de garde Suisses est installé. Une certaine animation s’installe alors, des jeux de paumes, de boules, des restaurateurs et des limonadiers sont à la disposition des badauds.

Mais ce ne fut qu’à partir du 19ème siècle que l’avenue commença à connaître de véritables embellissements : trottoirs, éclairages, établissements publics, café, restaurants, salles de concert et de théâtre… Lorsque la traction mécanique arrive, les concessionnaires auto apparaissent et aujourd’hui encore, ils sont bien présents. Et n’oublions pas que chaque année de grands événements se déroulent sur cette grande avenue : défilé du 14 juillet, arrivée du Tour de France ou encore les illuminations de Noël.