Événements

Les balades à Paris

Samedi et dimanche à 08h45 et 16h20

Les Invalides
Les Invalides © Getty

Signature du Concordat

Diffusion du mardi 16 juillet 2019 Durée : 3min

Savez-vous, que selon le calendrier révolutionnaire, nous serions aujourd'hui le 26 Messidor ? Or, le 26 Messidor de l’an IX, soit le 16 juillet 1801, le général Bonaparte signait le traité du Concordat. 

Cette loi est une véritable révolution dans la Révolution. Dans une volonté de changement radicale, la Révolution française avait coupé tous liens entre l’Église et de l’État. De l’image d’un roi très chrétien tenant son pouvoir de Dieu, nous avions glissé vers l’image d’un despote et d’une église tyrannique.

Le divorce était accompli. Ce fut un grand bazar entre prêtres constitutionnels, qui avaient juré devant la constitution de 1791 et prêtres réfractaires qui croupissaient en prison avant de partir au bagne de Cayenne. 

Bonaparte comprendra très vite qu’il fallait mettre fin à cette anarchie, mettre de l’ordre et surtout, que le clergé pouvait servir sa politique. 

C’est ainsi que, dès la campagne d’Italie, il commence à négocier des accords avec l’Église, accords qui aboutiront le 16 juillet 1801. Les églises qui avaient été confisquées vont être rendues au culte. C’est ainsi que le temple de la Raison redevient l’église Sainte-Geneviève, le temple de l’Être Suprême redevient Notre Dame de Paris, et surtout, que le temple de Mars redevient Saint-Louis-des-Invalides. 

Bonaparte aura un intérêt particulier pour les Invalides, lieu militaire par définition. Il est intéressant de noter que l’église des Invalides avait été voulue par le roi Louis XIV. Louis XIV avait demandé à son architecte Mansart de bâtir deux églises en une : le dôme qui abriterait son trône et l’église du soldat. Ces deux églises portaient le nom de Saint Louis des Invalides. Mais aujourd’hui, on a deux entrées différentes aux Invalides. 

Ce n’est qu’en 1860 que les deux églises ont été séparées par la grande verrière que nous connaissons aujourd’hui placées entre les deux autels. Nous parlons du dôme et de la cathédrale Saint Louis des Invalides.

Je ne vous apprendrai rien en vous disant que la loi de 1905, au nom de laquelle la République défend le principe de la laïcité est la loi qui précisément met fin au Concordat.

En 1905, c’est la séparation de l’Église et de l’État. 

C’est pour cette raison que sur le même site, vous trouverez l’hôtel National de Invalides et son hôpital, un des plus remarquables institutions de la Nation et une cathédrale. La cathédrale Saint Louis des Invalides, qui n’est pas réglementée par le gouverneur des Invalides, mais par l’évêque, l'évêque aux armées. 

Invalides Secrets sur cultival.fr